17
Lun, Jui
20 New Articles

Lomé capitale de l’économie de la donnée et des services numériques, accueille le 21ème séminaire du FRATEL

Economie
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le 21ème séminaire du réseau francophone de la régulation des télécommunications  FRATEL, a ouvert ses portes ce mardi 21 mai 2024 à Lomé pour deux jours.

Cette rencontre de Lomé regroupe les autorités de régulation d’au moins  27 pays des 48 du FRATEL. Elle se tient sur deux jours à l’initiative de l’ARCEP, Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes du Togo.  Le thème de cette année est : « Economie de la donnée et services numériques : quels enjeux de régulation technico-économiques ? » 

Le FRATEL a pour objectif de créer un cadre de coopération et de partage d’expériences et d’informations entre les autorités de régulation membres du réseau pour mieux assurer la régulation et accompagner le développement de l’écosystème dans les pays membres. Les régulateurs des différents pays sont toujours  en communication pour un partage d’informations et d’expériences. Il a paru que l’économie de la donnée préoccupe chacun des régulateurs.

Pour Louis Marc SAKALA,  directeur général et président du FRATEL, les utilisateurs produisent des données dans l’utilisation des différents services sous contrôle des régulateurs. Ces données doivent être protégées. Pour ce faire il faut des infrastructures de pointes pour abriter ces services de télécommunication.    

Le Directeur Général de l’ARCEP, Michel GALLEY, a remercié le FRATEL pour le choix du Togo. Il a émis le vœu de voir les opérateurs de téléphonies les moins performants mettre des moyens en œuvre pour être aux normes internationales.

La ministre de l’économie numérique et de la transformation digitale CINA Lawson a présidé la cérémonie d’ouverture .Elle a relevé l’importance de ce séminaire pour le Togo. Elle a mis en exergue les services mis en place par le Togo surtout les transferts monétaires.

Le FARTEL a été créé le 28 octobre 2003 à BAMAKO. Il compte aujourd’hui 48 pays membres. Le réseau  vise à permettre aux autorités de régulation de maitriser les enjeux des secteurs à travers les rencontres de partage d’expériences et de meilleurs pratiques.