17
Lun, Jui
20 New Articles

Plus d'articles

Grid List

Le Togo abrite du 25 au 27 avril 2024, les championnats régionaux ouest africains de tennis de table. L’évènement se déroule au Centre Togolais des Expositions et Foires CETEF de Lomé. Dix (10) pongistes vont défendre les couleurs togolaises. Dans le tableau masculin, Agbetoglo Mawussi, N°1 togolais ; Fanny Dodji N°2, Atarou Assou Boris, Champion du Togo en titre, Akakpo Désiré et Agbodjan Elias vont batailler pour une qualification au championnat d’Afrique.

Coté dames, la N°1 et championne en titre, Amegee Elie Akouto ; Ama Ayoko Farida, Vice-championne du Togo ; Amah Kayi Golda ; Mouzou Céline et Avodagbe Light Sanvi Maella vont représenter le Togo.

Après les tirages au sort réalisés le mercredi 24 avril 2024, le Togo hérite chez les Hommes de la poule A aux côtés du Nigéria, grande nation africaine du ping-pong, du Sénégal et du Burkina-Faso. La poule B est composée du Ghana, de la Côte d’Ivoire, du Bénin et de la Guinée dernier venu.  Chez les dames, le Togo partage la poule avec le Ghana, le Bénin et la Guinée dans la poule B. La poule A est constituée du Nigéria, de la Côte d’Ivoire et du Sénégal.

Ces jeux de Lomé se disputeront en individuel et par équipes. Ils sont qualificatifs pour les championnats africains de tennis de table en Ethiopie en Septembre prochain. 

ASCK de Kara contre Gbohloesu d’Aného, voilà l’affiche de la finale de la coupe de l’indépendance du Togo édition 2024. ASCK est toujours en course pour se succéder à lui-même.

Pour se hisser en finale l’Association Sportive des Conducteurs de la Kozah a écarté les Kondonas 2 buts à 1. Razak Abdoul Coulibaly a marqué un doublé pour l’ASCK  en réponse au but Sénamé Dove Womé pour les Kondonas de la Kozah. C’était lors de la demi-finale disputée mercredi au Municipal de Sokodé.

Dans l’autre demi-finale au stade Omnisport de Lomé, c’est un score de parité d’un but partout qui a sanctionné les 90 minutes de jeu. Akolise Victor Mensah a ouvert la marque à la 52ème minute pour Gbohloesu avant l’égalisation de Ridwane Boukari à la 72ème minute de jeu, pour Gomido de Kpalimé. Après la séance des tirs aux buts, Gbohloesu l’emporte 8 tirs réussi sur 9 contre 7 tirs réussi sur 9 pour Gomido.

Les deux formations se retrouvent pour la finale au stade de Kégué à partir de 16h, ce 27 avril 2024 jour d’anniversaire de l’indépendance du Togo. L’entrée au stade est libre et gratuite.

Treize (13) membres du club de scrabble « Sois le meilleur » du lycée d’Atakpamé renforcent leurs capacités du 16 au 17 Avril à Atakpamé sur les techniques de la pratique du jeu de scrabble.

Cette formation de recyclage et de mise à niveau des joueurs de scrabble du lycée d’Atakpamé est organisée pour une troisième fois (3ème) par le club de scrabble les Phenix de Tokoin (LPHT) avec l’appui technique de la Fédération internationale de scrabble francophone et les autorités du lycée d’Atakpamé.

L’objectif de cette formation est d’apprendre aux jeunes scrabbleurs les techniques et stratégie de ce jeu pour remporter beaucoup de points et être champion. Il s’agit à travers cette incitation et motivation des apprenants au jeu de scrabble d’améliorer leur performance scolaire dans les disciplines de français et mathématique entre autres en grammaire, conjugaison, orthographe et les calculs mental et rapide.

A l’occasion, le secrétaire général du club « les Phenix de tokoin » M. Lawson KUDUS a remercié les autorités locales pour leur appui et soutien à la promotion du jeu de scrabble au lycée d’Atakpamé. « Nous voulons à travers la promotion du jeu de scrabble, relever le niveau des élèves en français et calcul » a-t-il indiqué. Il a exhorté les membres du club d’Atakpamé à se concentrer et à bien suivre les explications et les cas pratiques au cours des travaux pour bien maîtriser et assimiler les techniques du jeu de scrabble.

SOURCE ATOP ATAKPAME

Le Togo a connu le 29 avril 2024, la tenue réussie du double scrutin des législatives et régionales. 

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé a activement participé au premier sommet Corée-Afrique qui s’est déroulé les 4 et 5 juin 2024 à Islan et à Séoul. En marge des travaux, le chef de l’Etat, a eu des entretiens avec plusieurs personnalités du monde économique, financier et des affaires, dans les perspectives de renforcement de la coopération entre la Corée et le Togo.

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé a participé ce 4 juin 2024 à Séoul aux travaux du premier sommet Corée-Afrique qui a réuni une trentaine de chefs d’État et de gouvernement.

Placée sous le thème « L’Avenir que nous construisons ensemble : Croissance partagée, Durabilité et Solidarité », cette rencontre de haut niveau répond à la vision de la Corée et de l’Afrique de renforcer leur partenariat afin de tirer le meilleur parti de leurs atouts pour favoriser la croissance mutuelle.

Les deux parties entendent ainsi mettre en place de nouveaux mécanismes de coopération afin de relever les défis communs dans les secteurs prioritaires.

A l’ouverture des travaux, les dirigeants africains et coréens ont réaffirmé leur volonté d’œuvrer dans un élan de solidarité pour un partenariat gagnant-gagnant avec une croissance partagée et durable.

Le chef de l’Etat togolais s’est d’abord félicité de la tenue de ce sommet. Le Président de la République a ensuite partagé avec l’assistance sa conviction pour un développement du continent sur la base de deux conditions majeures à savoir le développement tourné vers l’extérieur et la structuration d’un Etat stratège. Il a évoqué le cas du Togo dont l’ouverture économique est moins un choix qu’une évidence.

« D’abord, le Togo est un pays de petite taille qui ne peut prétendre vivre replié sur lui-même. Ensuite, le Togo bénéficie d’un positionnement stratégique au carrefour de l’Afrique de l’Ouest. Enfin, il dispose d’un port en eau profonde et important. Il était donc naturel pour le Togo de se développer comme un hub régional et de s’ouvrir sur l’Afrique de l’ouest, un marché de 400 millions de consommateurs en pleine transformation » a fait remarquer le chef de l’Etat. »

Le Président de la République a mis en exergue le rôle du secteur privé dans les processus de développement du continent avec une forte implication de l’Etat.

« Pour moi, il revient évidemment à l’Etat de faciliter le développement du secteur privé. Chacun a compris aujourd’hui que l’ouverture économique doit s’accompagner d’un environnement favorable aux entreprises. Je pense à la fois à la sécurité juridique comme à la stabilité fiscale, aux mesures qui peuvent être prises en faveur des partenariats public-privé et aux autres initiatives sur la poursuite de l’ouverture » a déclaré le chef de l’Etat

La participation du secteur privé a contribué à des avancées majeures grâce à des engagements politiques. Le Président Faure Essozimna Gnassingbé a souligné dans ce contexte, le cas des agropoles et des ZAPP dans notre pays sur une note de satisfaction.

« La mise en valeur des zones d’aménagement agricole planifiée au Togo a permis d’aménager plus de 11 000 hectares de terres. Des agropoles qui ont été créés  regroupent déjà plus de 11 000 producteurs. Un soutien en intrants agricoles a été fourni à 259 organisations paysannes et sept des onze centres de transformation agricole prévus sont en cours de construction. Les résultats de cette implication volontaire de l’Etat sont évidents. Les rendements agricoles ont bondi en triplant en quelques années. C’est sur ces succès qu’il nous faut construire. Il combine une ouverture au monde et un enracinement dans nos territoires. Il mêle la croissance économique et la préoccupation environnementale. Il coordonne l’accumulation de la richesse et son partage équitable »

L’Afrique doit pouvoir s’inspirer de l’expérience de la Corée avec ses formidables succès industriels et technologiques pour en faire un partenaire privilégié, a dit le Président de la République pour terminer.

Le Président de la République de Corée a réaffirmé sa disponibilité de soutenir le continent à travers diverses initiatives de développement. Yoon Suk-yeol a promis de doubler l’aide publique au développement en faveur de l’Afrique pour atteindre 10 milliards de dollars d’ici à 2030, et à mobiliser 14 milliards de dollars de financements à l’exportation pour aider les entreprises coréennes à développer leurs échanges commerciaux et leurs investissements sur le continent.

Ce sommet pose un jalon historique pouvant faire de la Corée et de l’Afrique des partenaires stratégiques face aux enjeux mondiaux.

A noter qu’à la veille de l’ouverture des travaux, un dîner a été offert par le Président coréen en l’honneur des chefs d’Etat et de gouvernement africains.

 

Sources : Présidence de la République

 

La direction régionale de l’éducation des Plateaux- Est a présenté 16.043 candidats dont 6. 918 filles pour le compte de l’examen du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) qui se déroule du 10 au 12 Juin soit trois (03) jours consacrés pour les épreuves écrites.

Le préfet de l’Ogou Akakpo Edoh a entrepris le mardi, 28 mai à Atakpamé dans la commune Ogou 1, une tournée dans des centres d’écrits de l’examen du probatoire communément appelé BAC 1 pour constater l’effectivité du démarrage des épreuves écrites.

Le préfet Akakpo Edoh était accompagné par le directeur régional de l’éducation des Plateaux-Est, Cissé Abdou-Razak les chefs d’inspection de l’enseignement général et technique ainsi que des forces de l’ordre et de sécurité.

L’objectif de cette tournée est de constater le démarrage effectif de l’examen du BAC1 et de souhaiter bonne chance aux candidats et candidates.

La délégation a visité quatre (04) centres d’écrits dans la commune Ogou 1 notamment aux lycées modernes d’Atakpamé et d’Agbonou ainsi qu’au lycée d’enseignement technique (LETP) et au lycée sacré Cœur de Jésus.

Dans les centres visités, le préfet de l’Ogou Akakpo Edoh s’est réjoui des dispositions prises pour le bon déroulement de cet examen. Il a témoigné sa gratitude au gouvernement en l’occurrence le chef de l’Etat Faure Gnassingbé pour sa politique de l’éducation pour tous et surtout pour les facilités accordées aux élèves en termes de gratuité de l’écoles et des frais d’examen. Il a encouragé et souhaité bonne chance aux candidats et candidates.

Le directeur régional de l’éducation des Plateaux-Est, Cissé Abdou-Razak a rappelé les règles de la police des examens aux candidats et surveillants et exhorté les candidats à plus de concentration. « Prenez le temps de lire et bien lire les preuves avant de les traiter » a-t-il conseillé.

Signalons que l’inspection de l’enseignement secondaire général Atakpamé dirigée par M. Gbédon Iboukou, englobe les préfectures de l’Ogou et de l’Amou. Cette inspection a enregistré pour le compte de cet examen 3550 candidats dont 1598 filles repartis dans neuf (09) centres d’écrits. Pour le compte de l’enseignement technique des filières G1, G2 et G3 on dénombre 466 candidats repartis dans deux centres d’écrits.   

Signalons également que dans les préfectures de l’Anié, Est-Mono, Moyen-Mono, Haho, Amou, Akébou et Wawa les préfets et autorités éducatives ont aussi effectué des tournées dans les centres d’écrits pour constater le démarrage effectif de l’examen du BAC 1.

Source : ATOP ATAKPAME    

Des élèves du lycée d’Amou Oblo dans la commune Amou 2 ont été sensibilisés et dépistés à la drépanocytose le mercredi, 24 Avril. 

Cette action a été réalisée par le Centre National de Recherche et des Soins aux Drépanocytaires (CNRSD) dans le cadre d’une tournée nationale dans les établissements secondaires, en prélude à la célébration de la journée mondiale la drépanocytose observée le 19 Juin de chaque année.

L’objectif   est de permettre aux apprenants de connaitre leur statut hémoglobinique afin de pouvoir opérer à la longue dans le cadre du mariage, le choix de leur partenaire pour éviter de donner naissance à des enfants malades.

Cette rencontre a permis d’entretenir les élèves sur entre autres les voies de transmission de la drépanocytose, les moyens de préventions et de prises en charges des personnes souffrant de cette pathologie ainsi que sur l’importance de se dépister avant de se mettre en couple. Cette sensibilisation a été couplée d’une opération gratuite de dépistage des élèves désireux de connaitre leur statut.

A l’occasion, le docteur Magnang Hèzouwè, directeur du CNRSD, a fait savoir à l’assistance et surtout aux élèves que la drépanocytose est une maladie héréditaire et soulignée que sous l’effet de l’ignorance et de la célébration des mariages sans vérification du statut des partenaires, plus de 120 millions de personnes sont touchées par cette maladie à travers le monde. Il a exhorté les populations et surtout les jeunes élèves à faire le dépistage avant de se mettre  en couple. « Ceci évitera de faire des enfants malades. Car c’est une maladie grave qui provoque des lésions organiques de façon progressives et entraine des complications à court et à long terme qui affectent la qualité et la durée de vie de la personne qui en souffre » a- t-il relevé.

SOURCE ATOP ATAKPAME

Les chrétiens du monde entier célèbrent ce jeudi 09 mai 2024, la fête de l’Ascension, la montée de Jésus vers Dieu son Père après sa résurrection.

A cette occasion le chef de l’Etat Faure Essozimna GNASSINGBE souhaite une joyeuse fête à la communauté chrétienne. « Puisse cette célébration se dérouler dans la convivialité au sein des familles et qu’elle fasse prédominer l’esprit de solidarité et d’amour dans le cœur de tous les Togolais » a écrit le président de la République sur son compte X, ex Twitter.

Discerner le vrai du faux, ce n’est pas du tout évident pour tous les journalistes, surtout en ces temps des réseaux sociaux. Pour éviter le piège, les professionnels des médias se sont formés sur le fact-checking, à kpalimé, le 04 avril dernier.

L’apothéose de la célébration de la journée internationale des droits de la femme, a été observée le jeudi 21 mars au Lycée de Kpodji dans la préfecture du Kloto dans une atmosphère festive.

Le Togo honore ses engagements auprès de l’UEMOA, le pays a mis en œuvre 76% des reformes en 2023.

C’est la conclusion de l’évaluation pays de l’Union Economique Monétaire Ouest Africaine, présentée le 10 juin 2024 à Lomé.

C’était au cours de la 9e revue annuelle des reformes politiques, programmes et  projets communautaires de l’UEMOA au Togo.

Le 21ème séminaire du réseau francophone de la régulation des télécommunications  FRATEL, a ouvert ses portes ce mardi 21 mai 2024 à Lomé pour deux jours.

Une soixantaine d'opérateurs économiques de la région des Plateaux Est ont été informés et sensibilisés le mercredi 07 Février à Atakpamé  sur les nouvelles mesures fiscales de la loi des finances exercice 2024.

Cette rencontre a été organisée par la Chambre du Commerce et d'Industrie du Togo (CCIT) en partenariat avec le cabinet CROWE TG CAAF spécialisé dans l'expertise comptable, audit et conseils aux entreprises. L’objectif est d’informer, sensibiliser et outiller les participants sur les nouvelles mesures fiscales de la loi des finances exercice 2024 et les avantages inhérents à ces nouvelles mesures.

    Cette rencontre d’échangé a été coanimée par l’expert comptable, Odoyi Abdoul-Wahabou, et Amou Mazama Esso, Juriste fiscaliste. Ils ont abordé plusieurs sujets entre autres, le contexte de la loi des finances 2024, le périmètre d'application de cette loi, les mesures reconduites, ainsi que les modifications apportées au Code Général des Impôts.Ils ont insisté surtout sur les différents avantages à tirer de ces nouvelles mesures. Des débats ont permis aux participants de mieux comprendre les mesures de la Loi des Finances 2024.

   A l’occasion, le représentant de la CCIT, Raphaël Atchossina situé le contexte de cette rencontre et souligné que l’Etat fait des efforts en matière de la fiscalité pour permettre aux opérateurs économiques d’exercer aisément leurs activités sur le plan national. Il a convié les participants de se conformer aux nouvelles dispositions et orientations fiscales pour le bien-être de tous.

 

 

 

L'agriculture togolaise a connu un développement remarquable grâce à plusieurs initiatives présidentielles notamment les Zones d'aménagement agricoles planifiées (ZAAP).

Née de la volonté du chef de l'Etat, cette initiative innovante vise essentiellement à renforcer la sécurité alimentaire, améliorer les conditions de vie des producteurs et faire du Togo un pôle d'excellence d'exportation des produits agricoles

A fin novembre 2023, le Togo comptait au total de 222 Zones d'Aménagement Agricole Planifiées (ZAAP) à travers le territoire, couvrant une superficie totale de 32 230 hectares.

Parmi ces ZAAP, l'agropole de la Kara se démarque avec 38 en cours d'aménagement au cours de cette année, dont 31 couvrent une superficie allant de 200 à 700 hectares.

L'objectif fixé est d'aménager 400 ZAAP sur toute l'étendue du territoire d'ici 2025 à raison d'au moins 100 ha par ZAAP.

En termes de productivité, les rendements des exploitants des ZAAP sont supérieurs à ceux des producteurs hors ZAAP avec une différence moyenne de 36% (33,5% pour le sorgho, 77,5% pour le maïs, 18,25% pour le riz et 30% pour le soja).

Outre l'aménagement, l'amélioration des bénéfices s'explique par la promotion de la mécanisation agricole, l'appui régulier de l'Institut de Conseil et d'Appui Technique (ICAT) aux producteurs ainsi que la réduction des charges logistiques avec l'adoption des commandes groupées d'intrants et des ventes groupées des récoltes.

L'entrepreneuriat féminin dans le secteur agricole a également connu un engouement dans l'exploitation des ZAAP avec un taux d'accroissement de 35,1%. Selon les données obtenues, les femmes exploitent 27% de la surface totale de l'échantillon des 54 ZAAP enquêtées.

Le gouvernement entend par ailleurs promouvoir la spécialisation des ZAAP en vue de créer des clusters agroéconomiques, des chaînes de valeurs intégrées et d'exploiter l'avantage comparatif de chaque localité du pays.

L'entrepreneuriat féminin dans le secteur agricole a également connu un engouement dans l'exploitation des ZAAP avec un taux d'accroissement de 35,1%. Selon les données obtenues, les femmes exploitent 27% de la surface totale de l'échantillon des 54 ZAAP enquêtées.

Le gouvernement entend par ailleurs promouvoir la spécialisation des ZAAP en vue de créer des clusters agroéconomiques, des chaînes de valeurs intégrées et d'exploiter l'avantage comparatif de chaque localité du pays.

Source : Présidence

Photo de famille

Environnement

Une cérémonie de signature des protocoles de financement a eu lieu le vendredi 31mars 2023 à Lomé,

Photo de famille

Environnement

Chaque année, les pays africains sont victimes de catastrophes naturelles. Ils sont menacés par la sècheresse, l’inondation, les glissements de terrains et autres.

Le Comité National de Coordination du Secteur de la Santé CNC-SS tient ce 23/02/2024, sa 1ére réunion ordinaire de l'année 2024. Présidée par Le Ministre de la santé du Togo,  Professeur de rhumatologie, Moustafa Mijiyawa.

Le 30 janvier de chaque année est observé la journée mondiale des maladies tropicales négligée.  L’objectif de cette journée est d’examiner le problème de résistance causé par ces maladies.

Vue-partielle-des-participants

Santé

Des populations de la ville d’Atakpamé ont été sensibilisées le vendredi 18 Août sur les conséquences liées à la consommation des faux médicaments tant chez les hommes que les animaux.

Placée sous le thème « Les faux médicaments, un crime contre l’humanité », cette sensibilisation a été organisée par la coordination des Clubs RFI-Togo avec l’appui des autorités de la mairie Ogou1. L’objectif est d’informer et de relever les méfaits des faux produits sur la santé humaine et animale.

     Au cours de la rencontre les participants ont été entretenus sur entre autres la commercialisation et l’usage des produits pharmaceutique et la règlementation Togolaise du circuit de distribution des médicaments dument homologués. Ils ont été sensibilisés sur les conséquences des faux médicaments notamment leurs impactsnégatifs sur la santé, sur le plan socio-économique et environnemental.

A l’occasion, le Dr. Kombaté Konga a indiqué que le trafic de faux médicaments a des conséquences difficilement quantifiables mais souvent sous-estimées. Il a fait savoir que l’impact négatif sur le plan sanitaire se résume parfois par une incapacité à prévenir ou guérir certaines maladies et voire des décès. Il a souligné que d’après les études menées par l’OMS en 2017, les résultats ont démontré que les médicaments falsifiés seraient responsables chaque année d’au moins 170 000 décès par pneumonie infantile et 150 000 décès par paludisme chez les enfants de moins de 5 ans vivant en Afrique sub-saharienne. Il a exhorté les populations à plus de prudence et vigilance dans l’achat des produits.

Le représentant de la coordination des clubs RFI-Togo, Alfred Nadjere a remercié les bonnes volontés qui ont soutenus cette activité de sensibilisation à l’intension des populations d’Atakpamé sur les conséquences liées à la consommation des faux médicaments. Il a indiqué que l’achat et l’utilisation des médicaments au bord des routes sont des comportements à proscrire.  A remercie le gouvernement pour les dispositions prises pour lutter contre ce fléau et lancé un appel aux autorités togolaises pour l’établissement d’un laboratoire sophistiqué en vue de détecter les médicaments authentiques et contrefaits qui entrent sur le territoire national.

ATOP ATAKPAME

Evenements à Venir

Pub