La vente par kilogramme des produits comme, le maïs, le haricot et l’arachide dans les marchés au Togo, sera bientôt effective. La deuxième session de la sensibilisation des acteurs commerciaux a connu son apothéose le vendredi 28 octobre à Lomé.  Cette initiative du ministère en charge du commerce du Togo, à travers la Haute autorité de la qualité et de l’environnement (HAUQE), avait réuni des producteurs, commerçant(e)s et consommateurs de Lomé et ses environs.

La rencontre de Lomé marque l’apothéose de la deuxième session de la sensibilisation démarrée le 20 septembre dernier à Dapaong. Elle vise à  expliquer aux commerçants, producteurs et consommateurs l’importance de l’instauration du Système international d’unités (SI) dans les transactions et les services au Togo, notamment dans les marchés.

Le secrétaire général du ministère en charge du commerce du Togo, M. Comlan Nomadoli YAKPEY a indiqué que,  ‘’Au Togo, la loi ne reconnait que les mesures conventionnelles; les unités de mesures telles que le mètre, pour les distances et le Kilogramme pour les poids. Le système pratiqué dans notre pays est non conventionnel.  Les instruments de mesures dans les  marchés sont les bols, qui laissent parfois leurs cônes très élevés ou aplatis selon le commerçant. L’UEMOA ne reconnait que le système international comme système de mesure dans les huit Etats membres. D’où l’importance de cette sensibilisation pour que les commerçantes et commerçants puissent abandonner les instruments archaïques pour adopter les instruments moderne du système international.’’

Pour le président de la Haute autorité de la qualité et de l’environnement, HAUQE,  Monsieur BOTRE Arzouma Laré, « l’application du Système international d’unités de mesures, sur le marché togolais, pose de problème. C’est pourquoi le ministère a entamé cette série de sensibilisations qui a débutée en 2021, pour permettre aux producteurs, commerçants et consommateurs de comprendre l’importance d’utilisation de ce système d’unité de mesures. » 

L’utilisation du Système international d’unités (SI) dans les marchés de l’Union économique et monétaire ouest africaine, UEMOA, a été instaurée en 2018. Le Togo, pour sa part, a validé sa mise en œuvre progressive depuis 2019. L’une des recommandations est dès lors la sensibilisation des acteurs pour permettre son utilisation effective.

Le manque d’intégration du Système international d’unités (SI), dans les transactions et les services, peut donc être source de conflits. Ces derniers ne favorisent pas le développement harmonieux d’un pays. Le ministère du commerce compte mettre à contribution les mairies, en les dotant de balances pour servir dans les marchés de leur ressort territorial. 

La série de sensibilisations de ces différents acteurs, sur l’utilisation de ce système dans les marchés, devrait prendre fin en 2023 par la troisième session.