La Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération, la circulation et le trafic illicites des Armes Légères et de petits calibres (CNLPAL) du Togo a procédé le mercredi 07 septembre à Lomé, au lancement officiel du projet «Faire taire les armes » au Togo. C’est à travers une conférence de presse présidée par le Général Félix Abalo KATANGA, président de ladite commission.

La cérémonie fait suite au lancement officiel du mois de l’amnestie (Septembre) de l’Union Africaine le lundi à Lomé. Elle marque ainsi le démarrage effectif des travaux du projet «Faire taire les armes » au Togo.

Le projet vise à sensibiliser les populations détentrices illégales des armes à les rendre aux autorités compétentes sans risque d’arrestation ni de poursuites judiciaires. Ceci afin de contribuer à la réduction de la détention d’armes de manière illégale par les personnes privées. 

«Le fléau des armes légères et de petit calibre dans diverses parties de l’Afrique cause d’innombrables morts, des souffrances ineffables, des déplacements des populations, des perturbations des moyens de subsistance, la destruction des infrastructures et la perturbation des activités économiques. L’esprit du mois d’amnistie recommande que les personnes qui remettent leurs armes détenues illégalement ne fassent pas l’objet d’arrestations ou de poursuites judiciaires. A ce titre, tous les acteurs notamment ceux de la société civile sont encouragés à promouvoir le Mois de l’amnistie en Afrique » a indiqué le Général Félix Abalo KATANGA, présidente de la CNLPAL Togo.

Selon l’UNREC (Centre régional des nations unies pour la paix et le désarmement en Afrique), plus de 400 millions d’armes circulent illégalement sur le continent africain.