Les échanges commerciaux entre les Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sont sur la ligne de fluidité. Le Comité Régional de Facilitation des Echanges, CRFE de la CEDEAO a tenu les 21, 22, 23 févier 2022 à Lomé sa première réunion qui marque également le lancement officiel de ses activités. Le ministre togolais Kodjo Adedze en charge du commerce a lancé les travaux.

La facilitation, la modernisation et l’harmonisation des échanges commerciaux dans la région CEDEAO sur la base des accords de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) en 2013, de l’AFE (Accords sur la Facilitation des Echanges) en 2017, celui des différents projets de facilitation dans l’espace, la ZLECAF, constituent entre autres points sur lesquels le Comité Régional de Facilitation des Echanges CRFE de la CEDEAO a tenu sa première session à Lomé.

Les travaux de la réunion ont permis de poser les bases de l’opérationnalisation dudit Comité et faciliter la mise en place effective de ceux nationaux au sein de chaque pays membre de la CEDEAO.

Il s’est agi notamment l’examen et adoption du programme de travail du CRFE, de visiter les projets stratégiques régionaux de facilitation des échanges, l’état d’avancement de la mise en œuvre des instruments de facilitation dont les accords de l’AFE et l’OMC sur les échanges ; afin de parvenir à des orientations stratégiques pour garantir l’effectivité de la libre échanges commerciaux dans l’espace CEDEAO.

Le Comité Régional de Félicitation des Echanges, CRFE a donc pour mission en collaboration avec les Comités Nationaux de Félicitation des Echanges, de fournir des recommandations consultatives à la Commission de la CEDEAO sur la mise en œuvre des instruments associés à la simplification de l’import-export, du transit à l’extérieur et à l’intérieur de la région.

C’est une plateforme pour assurer la coopération et la coordination entre les Etats membres pour une mise en œuvre des réformes nationales, continentales et  internationales.

Le comité vient ainsi renforcer les dispositifs existants selon le ministre en charge du commerce du Togo Kodjo Adedze qui a estimé à l’ouverture que la « facilitation des échanges soient une réalité au profil des pays » pour parvenir à l’amélioration de l’environnement commercial de la région.

Le Togo pour sa part montre sa volonté dans le processus à travers la mise en œuvre de l’Accords sur la Facilitation des Echanges (AFE) en 2017 et celui de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) en 2013. Plusieurs projets sur les échanges commerciaux étant pilotés par l’Office togolais des recettes (OTR).