Un colloque international sur la paix réuni les 13 et 14 décembre 2021 à Lomé des experts et chercheurs sur cette thématique au sein de la CEDEAO. C’est une initiative de l’IRES-RDEC (Institut Régional d’Enseignement Supérieur et de Recherche en Développement Culturel) du Togo avec ses partenaires dont INMAAC (Institut National des Métiers d’Art, d’Archéologie et de la Culture) de l’Université d’Abomey-Calavi (Bénin), WANEP-Togo et ISMAD-Togo.

«Culture de la paix et développement dans l’espace CEDEAO» est le thème qui va retenir l’attention des participants essentiellement venus du Togo et du Bénin. Il s’agit de croiser les analyses des chercheurs, ONG, organisations internationales, et autres acteurs de la promotion de la culture de la paix et du développement.

Ces séminaristes devront rechercher la place de la culture de la paix dans le processus de développement dans l’espace CEDEAO ; analyser les impacts des conflits dans la sous-région ; dresser un bilan des mécanismes sur la prévention et gestion des conflits et parvenir à des propositions et recommandations sur la consolidation de la paix et le développement pour une nouvelle prise en compte dans le processus d’intégration sous-régionale prôné par  la CEDEAO.

Ainsi trois axes qui prendront en compte notamment la culture de la paix et l’intégration des peuples, des nouvelles approches sur la question et le développement des collectivités locales comme moyen de lutte contre la pauvreté et l’extrémisme violent ; seront développés lors de ce colloque.

‘’Cette thématique est d’un intérêt certain pour le gouvernement togolais’’, a laissé entendre le Ministre Kossi Lamadokou, de la culture et du tourisme du Togo lors de l’ouverture de ces assises.

Le Togo a joué un rôle déterminant dans la création de la CEDEAO en mai 1975. Voir développer cette communauté est autant plus qu’un engagement pour les plus hautes autorités du pays.

La paix, ainsi, pour le patron de la culture togolaise, ‘’demeure une condition ciné qanun du développement. Et l’édification aux valeurs de la paix doit être encrée dans nos systèmes éducatifs et non formels.

Pour y parvenir, il est indispensable que ces systèmes intègrent et fassent donc la promotion des valeurs endogènes des communautés à la base.

Le directeur général de l’IRES-RDEC Togo, professeur Kodjona Katanga et celui de l’INMAAC de l’Université d’Abomey-Calavi (Bénin) professeur Didier Marcel Houenoude, prennent aussi part au colloque.