Les  acteurs du bassin de la Volta au niveau du Togo renforcent leurs capacités sur les « solutions fondées sur la nature » (SfN) en matière de dégradation de l’écosystème et de la protection des ressources naturelles. Un atelier technique national sous l’égide du ministère de l’eau et de l’hydraulique villageoise du Togo, est organisé à leur intention les 29, 30 novembre et 1er décembre 2021 à Lomé, par l’Autorité du Bassin de la Volta.

Trois (03) jours de travaux pour des acteurs nationaux des secteurs de l’élevage, l’eau et environnement notamment, impliqués dans le projet « intégrer la gestion des inondations et de la sécheresse et l’alerte précoce pour l’adaptation au changement climatique dans le bassin de la volta»au niveau national ; pour parvenir à des solutions durables à travers des projets majeurs identifiés au Togo.

Il sera question pour ces acteurs de la portion nationale du bassin de la Volta au Togo, de s’approprier ces solutions et leur prise en compte dans le développement des projets bancables pour l’adaptation au changement climatique.

Une dizaine de sessions suivies de débats, seront consacrées spécialement à des connaissances sur le concept SfN ; état des lieux de la portion nationale du bassin de la Volta ; présentation de projets ou idées de projets nationaux ; encadrement et financement axés sur les SfN ; et les projections sur le future en matière de l’adaptation.

Le projet va apporter des réponses et solutions durables aux deux principaux phénomènes climatiques que sont les inondations et les sécheresses dans les six (06) Etats ayant en partage les potentialités du bassin de la Volta, selon le Directeur exécutif Adjoint de l’Autorité du Bassin de la Volta, monsieur Dibi Millogo.

La portion nationale du bassin de la Volta au Togo regorge d’importantes potentialités naturelles. Mais les ressources sont dès lors au même titre que les autres portions, confrontées aux effets néfastes du changement climatiques.

‘’Les solutions fondées sur la nature, à l’ère des changements climatiques, constituent des solutions tout à fait innovantes et écologiquement porteuses. Elles visent à protéger, restaurer et gérer de manières durables les écosystèmes naturels ou modifiés pour relever directement les enjeux de société de manière efficace et adaptative tout en assurant le bien-être humain et des avantages pour la biodiversité’’, a indiqué monsieur Boni Affo Adjama, Directeur de cabinet du ministère en charge de l’eau du Togo, représentant son ministre de tutelle à l’ouverture de l’atelier.

Ces solutions une fois adoptées et appliquées vont constituer des enjeux hautement stratégiques dans un contexte de changement climatique avec au bout la multiplication des évènements d’inondations et de sécheresse.