Le District Autonome du Grand Lomé (DAGL) en collaboration avec l’Agence Française de Développement (AFD) ont organisé dans  le cadre de  la composante 4 « Sport et Développement » du projet environnement urbain de Lomé (PEUL III), une conférence débat le Jeudi 25 novembre 2021 à l’institut français de Lomé.

Ce panel vise à débattre sur les freins socioculturels à une pratique sportive plus importante et plus épanouie des filles et des femmes à Lomé. Il s’agira de faire ressortir les images que les populations ont sur la pratique sportive des filles et des femmes dans les communes ; montrer les effets de ces préjugés sur cette pratique ; en suite écouter les témoignages des expériences réussies et d’émancipation de certains filles et femmes à Lomé et en France, et d’en proposer des solutions pour lutter contre ces stéréotypes qui freinent la bonne participation des filles et femmes aux activités sportives dans la capitale togolaise, Lomé.

Pour M. Tagba Ataféyinam TCHALIM Secrétaire Général par intérim du District Autonome du Grand Lomé, la pratique du sport est un droit de l’Homme et chaque individu doit avoir la possibilité de faire du sport sans discrimination d’aucune. Il a également souligné que le DAGL, une entité locale représentant la ville de Lomé dans son ensemble, a fait du développement de la pratique sportive féminine un de ses engagements prioritaires. La cérémonie a été ouverte par M. TCHAGBLE Abi directeur des sports Lomé golfe représentant le ministre en charge des sports en présence du Directeur Général de l’Agence Française de Développement (AFD) M. Remy Rioux.