Le programme de conférences inaugurales pour les rentrées académiques à l’Ecole Supérieure d’Audit et de Mangement (ESAM) s’est poursuivi le mercredi 10 novembre 2021 dans les locaux de ladite école à Lomé. Le professeur Koffi Ahadzi-Nonou, le conférencier de l’évènement a éclairé les connaissances constitutionnelles des étudiants sur le thème «Les changements anti-constitutionnels de gouvernement en Afrique noire».

Les changements anti-constitutionnels sont formellement interdits par les textes régionaux africains, notamment de l’Union africaine, la CEDEAO et des Constitutions nationales des Etats subsahariens. Mais ces actes prolifèrent et imposent plusieurs défis à relever pour la gouvernance africaine et compromet le développement du continent.

Un thème qui nourrit les actualités depuis les années 1960 des indépendances en Afrique noire. L’agrégé de Droit public et de science politique, Président honoraire de l’Université de Lomé, le professeur Koffi Ahadzi-Nonou a retracé d’abord tous les actes anti-constitutionnels notamment des amendements forcés par tout parti au pouvoir, le refus de remettre le pouvoir à un candidat vainqueur, les moyens autres que les urnes d’accéder au pouvoir ; avant de proposer des pistes de solutions en passant par les causes de ces actes qui n’honorent pas la gouvernance en Afrique.

Les causes selon l’orateur sont essentiellement de deux (02) ordres : le déficit de bonne gouvernance, et celui de la culture démocratique.       

L’agrégé de Droit Koffi Ahadzi-Nonou a proposé des pistes de solutions pour parvenir à la bonne gouvernance. Il s’agit pour lui de parvenir à la construction d’un Etat de droit à travers le patriotisme et la prise de conscience nationale. L’alternance serait ‘’un facteur favorable au bon fonctionnement de la démocratie’’  a ajouté le conférencier.

Plusieurs dispositions et mentalités en matière de gouvernance en Afrique sont à changer. Il faudra repartir sous de nouvelle base en préparant déjà la nouvelle génération à relever les défis de bonne gouvernance, a signifié Monsieur Roger MIFETOU, Directeur Général de l’ESAM.

Cette conférence, deuxième déjà pour cette rentrée académique 2021-2022 à l’Ecole Supérieure d’Audit et de Mangement (ESAM)   a réuni des étudiants, professeurs, parents et responsables d’entreprises.