L’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT) a organisé un atelier de mise en œuvre de la liberté d’expression à l’endroit des professionnels de médias, des forces de sécurité et des Magistrats sur le thème « le rôle des magistrats, des forces de sécurité et des journalistes dans la sauvegarde de la liberté de presse au Togo »le jeudi 4 novembre 2021 à Lomé.

L’objectif de cette rencontre est d’améliorer les relations entre ces trois corps de métier afin de faciliter la pratique du journalisme au Togo. Il s’agira spécifiquement de clarifier les rôles et la missions des trois corps de métier dans la sauvegarde de la liberté de presse, et créer un cadre de discussion et de partage d’informations.

Selon le secrétaire général de l’UJIT, Monsieur Pierre Akillisso AGBANDA,  les discussions vont se porter sur trois aspects à savoir : le rôle des forces de sécurité dans la sauvegarde de la liberté de presse au Togo ; le rôle des journalistes dans la sauvegarde de la liberté de presse au Togo et le rôle des magistrats dans la sauvegarde de la liberté de presse au Togo. A cela, chacun verra le rôle qu’il est appelé à jouer afin de permettre l’enracinent d’une presse libre et de la démocratie au Togo a-t-il ajouté.

L’Inspecteur général des services juridictionnels et pénitentiaires Jean koffi DEGBOVI, a estimé cette rencontre très importante dans la mesure où Médias, forces de l’ordre et la justice concourent à la mise en œuvre de la liberté d’expression ; ainsi accompagner et faire savoir  la limite de la liberté de la presse aux professionnels des médias dans l’exercice de leur liberté est le rôle de la justice.

La séance s’est déroulée en présence du représentant du Ministre de la sécurité, monsieur Kpatcha TCHENDO, commissaire principale de police et du représentant de la HAAC monsieur Mathias AYENA, 1er rapporteur de l’institution.

La liberté de la presse est l’un des principes fondamentaux des systèmes démocratiques qui reposent sur la liberté d’opinion et la liberté d’expression.