Le Ministère de l’Action Sociale, de la Protection de la Femme et de l’Alphabétisation veut redynamiser ses relations avec ses partenaires dont les Organisations Non Gouvernementales (ONG) et Associations bénéficiant de la subvention de l’Etat sur son budget.

Une rencontre d’échanges et d’information à l’endroit de ces partenaires de Lomé commune et la Région maritime a été ouverte le mardi 5 octobre 2021 à Lomé, par Madame Adjovi Lonlongno APEDO-ANAKOMA, Ministre en charge du département. 

L’atelier de Lomé constitue le lancement d’une série de deux autres rencontres pour les régions des plateaux et centrale, Kara et savane. Il permettra d’assoir un cadre de collaboration avec le ministère pour faciliter le suivi des activités des ONG/associations. 

La rencontre vise ainsi à permettre aux structures bénéficiaires de la subvention, d’avoir une meilleure compréhension des dispositions liées au bénéfice de cette subvention et de baliser la voie pour une meilleure capitalisation des résultats de leurs interventions.

‘’Les actions déployées par vos différentes organisations souffrent encore de visibilité, en raison de la non disponibilité d’information et de l’insuffisance de capitalisation des résultats de vos interventions’’, a indiqué le ministre à l’ouverture des travaux.

Cet état de fait, selon la patronne de l’action sociale, ne favorise pas une production exhaustive et de qualité des données relatives aux actions réellement menées sur le terrain.

Les structures devront d’ores et déjà fournir les rapports d’activités des années 2018, 2019 et 2020 et les plans de travail pour l’année 2021 en cours d’exécution.

Il s’agit à long terme pour le ministère de renforcer la méthode de travail et de collaboration, avec les ONG/associations, dans le respect des principes de la bonne gouvernance et de la reddition des comptes en matière de gestion des finances publiques.

Deux (02) communications ont reçu l’attention des participants : les éléments de cadrage sur l’octroi de la subvention de l’Etat ; et la réforme du cadre harmonisé de la gestion des finances publiques au sein de l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine).

Au terme de ces assises, un cadre de collaboration et de compréhension commune sera établi pour faciliter le suivi des activités des différentes organisations dans le cadre de l’utilisation de la subvention.

Rappelons que le gouvernement ne se lasse de multiplier les stratégies visant à renforcer sa présence et ses interventions auprès des couches vulnérables à travers les ONG/association. Plusieurs actions sont inscrites dans la droite ligne de l’axe 3 du Plan National de Développement et de l’axe 1 de la Feuille de route gouvernementale Togo 2025.