L’Organisation Internationale de la Protection Civile (OIPC) tient du 28 au 30 septembre à Lomé la  5ème réunion des directeurs généraux et directeurs de la protection civile de ses pays africains membres. Cette rencontre à laquelle prend part madame Mariatou Yap, Secrétaire général de l’organisation, a été ouverte le mardi 28 septembre 2021 par le Ministre togolais de la Sécurité et de la protection civile, le Général DamehaneYark. La réunion est coordonnée par l’Agence nationale de protection civile (ANPC) du Togo.

«La stratégie de l’OIPC pour l’Afrique et le projet d’établissement des plateformes sous régionales en Afrique en général, et le cas particulier de l’Afrique de l’ouest». C’est le thème autour duquel une cinquantaine de participants issus des pays d’Afrique, membres de l’OIPC vont débattre pour définir une piste commune et relever des défis de l’Afrique en matière de protection des personnes, des biens ainsi qu’à la sauvegarde de l’environnement liée au changement climatique et des crises diverses.

Il s’agit donc d’assurer une meilleure coordination des actions à l’échelle régionale et un partage d’expériences en matière de protection civile entre Etats africains membres de l’organisation. Pour cela, des présentations sur le système d’alerte précoce du Togo, des défis nationaux de chaque pays et leurs attentes vis-à-vis de l’organisation seront faites au cours des travaux.

Il est également prévu des séances à huis clos du secrétaire général avec les directeurs.

Le monde est sujet aux désastres aussi violents que récurrents du fait du changement climatique aggravé par les actions de l’Homme sur l’environnement. Pour madame Mariatou Yap, cette rencontre constitue une ‘’occasion pour les pays africains de se retrouver pour discuter des problèmes communs et surtout de réfléchir sur les stratégies de développement du continent en matière de gestion des risques de catastrophes pour donner des réponses aux défis de l’Afrique’’.

Le Général DamehaneYark ouvrant officiellement la réunion a remercié les experts et l’OIPC pour les efforts consentis dans la mise en œuvre des politiques d’orientation des gouvernements à l’endroit des populations en cas de situations d’urgence ou de catastrophes. Pour lui, la protection des personnes et des biens en général et la prévention des risques de catastrophes en particulier  est une mission délicate et souvent complexe qui requiert de la concertation. Le partage d’informations et d’expériences à tous les niveaux des acteurs impliqués s’avèrent nécessaire selon le ministre togolais en charge de la protection civile, pour anticiper sur les catastrophes.

Les plus hautes autorités togolaises ne ménagent aucun effort en matière de protection des personnes, des biens, et de l’environnement. C’est pourquoi plusieurs projets initiés par le gouvernement avec les partenaires au développement sont confiés aux départements clé dont la sécurité, l’action sociale, l’environnement, la santé et les droits de l’Homme…

Les travaux prendront fin avec l’adoption du rapport général. Une visite des participants notamment du dépôt sous-régional de Tsévié en matière de garnison de protection civile est prévue le jeudi 30 septembre 2021.

L’Organisation Internationale de la Protection Civile (OIPC) compte 28 Etats africains dont le Togo sur les soixante (60) états membres dans le monde entier.