Un atelier à l’endroit des cinq (05) pays que compose le corridor Abidjan-Lagos s’est tenu les 15 et 16 septembre 2021 à Lomé. C’est une initiative de la ZLECAF (zone de libre-échange continentale africaine).

A cette rencontre de Lomé, les participants dont des experts et directeurs généraux des douanes venues du Bénin, Ghana, de la Côte – d’Ivoire, du Nigéria et du Togo ont réfléchi sur les obstacles frontaliers sur l’axe Abidjan-Lagos, et en vue des solutions concrètes pour faciliter  les jalons de la mise en œuvre de la zone de libre échange du continent africain (ZLECAF), et booster l’économie du continent.

Cette rencontre interministérielle du corridor Abidjan-Lagos vise à renforcer le commerce interafricain et viabiliser la position commerciale du continent sur le marché mondial.

A l’ouverture des travaux, le commissaire de l’office togolais des recettes, ATA KAKRA ESSIEN a estimé qu’il est important que la sous-région ouest-africaine prenne son envol économique dans une coopération douanière compétitive et un transit accessible.

Le corridor Abidjan-Lagos est le principal maillon de transport en Afrique de l’Ouest. Les déplacements le long de ce corridor sont connus comme essentiels au développement  socio-économique de la région. Il s’agit de trouver des stratégies pour éliminer les barrières tarifaires et faciliter les échanges et la coopération douanière.

Selon le secrétaire général de la ZLECAF, monsieur MENE WANKELE, les sous régions ne sont pas en concurrence et chaque succès régional est un gain pour le continent.

Un mémorandum d’entente a été signé en marge des activités entre la ZLECAF et TRADE MARK Africa, pour une coopération dans beaucoup de domaines.

Les travaux qui ont pris fin le vendredi 17 septembre 2021 par la réunion ministérielle, ont été présidés par le Ministre togolais en charge du commerce et de la consommation locale, Kokou ADEDZE.