Réorganiser le secteur de l’élevage notamment les produits laitiers relevant des vaches pour une production bio de meilleure qualité à la consommation est l’objectif que poursuivent les éleveurs au Togo regroupés au sein de l’Association KUUBAL SUUDU BAABA en collaboration avec l’UR-CEDEAO (Union des ressortissants résidents des Etat membres de la CEDEAO) à Lomé.

Un atelier de formation de deux (02) jours à l’endroit des éleveurs et transformateurs de lait locale de vache, des six (06) régions économiques du Togo a été ouvert le samedi 04 septembre 2021 à Lomé.  

La rencontre se situe dans le cadre des activités annuelles de l’UR-CEDEAO et va permettre d’outiller ces acteurs à mieux capitaliser leurs activités pour une meilleure productivité laitière et couvrir la demande en produits laitiers bio au Togo et dans la sous région ouest africaine.

« Nous travaillons à chercher de la qualité dans la transformation du lait locale de vache en produits laitier dans les conditions d’une mini laiterie » a indiqué le président de l’UR-CEDEAO Togo, El-Hadj Oury Amadou Bah à l’ouverture de la rencontre. 

Il s’agit donc d’œuvrer pour que les autorités togolaise, de l’UEMOA et de la CEDEAO, puissent soutenir l’initiative de mettre en place une mini-laiterie au Togo à travers des appuis logistique, financier et technique afin de permettre aux éleveurs d’atteindre leur objectif avec efficacité, qui est de parvenir à une production de lait bio de qualité pour la sous-région ouest africaine.

Plusieurs modules de formation sont au programme de l’atelier, spécialement la production laitière bovine ; la production du foin et l’alimentation du bétail ; la démarche qualité dans la transformation du lait local de vache ; la transformation du lait de vache en produits laitiers dans les conditions d’une mini-laiterie ; et la technique de production de savon de lait.

L’élevage joue un rôle économique et social de premier plan au Togo. Il contribue considérablement aux revenus de la population rurale et participe à travers ses différents produits à la sécurité alimentaire et nutritionnelle du pays. L’initiative de mini-laiterie est à saluer, a indiqué Monsieur Batiki Kogme, chef division pour la promotion de l’élevage au Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement Rural du Togo, ouvrant officiellement les travaux de l’atelier.

Le Gouvernement Togolais est conscient de l’apport de ce sous secteur de l’élevage et a pris plusieurs initiative dans le sens notamment le développement des chaînes de valeur viande-laiterie-fourrage à travers la mise en œuvre des zones d’aménagement pour la production bovine (ZAPB); la création de l’institut de formation en alternance de développement de Barkoissi ayant pour vocation un développement durable des différentes filières animales; la création des aires d’abattage de bétail pour la transformation des produits carnés etc.

Un plan Stratégique pour la Promotion de l’Elevage au Togo serait en gestation pour mieux cadrer le sous secteur et faire considérablement sa promotion.