La Commission National des Droits de l’Homme (CNDH) a organisé une journée de sensibilisation sur le cancer du sein et du col de l’utérus à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la femme africaine le 5 août 2021 à Lomé.

La CNDH se propose d’organiser dans le cadre de la journée internationale de la femme africaine célébrée tout les 31 juillet, une causerie débats à l’intention des bénéficiaires des micros finances et des femmes du marché de cacaveli.

Cette année, la CNDH a placé cette célébration en faveur de ces femmes sous le thème: «  Inclusion financière des femmes : des défis et des opportunités ». Ce thème appelle tous les acteurs impliqués à une réflexion sur le programme de la finance inclusive en vue d’identifier les difficultés ; en proposant des approches de solutions et inviter les femmes à capitaliser les acquis de la finance inclusive, à identifier les défis et les opportunités qui subsistent afin d’en mesurer les risques pour une plus grande résilience à la COVID-19.

Cette journée est une occasion pour les institutions étatiques, les partenaires techniques et financiers, les organisations de défense des droits de la femme, de faire le bilan des initiatives prises en faveur de cette cible mais aussi une opportunité de relever des défis en vue d’une bonne planification des actions futures.

Le but de cette rencontre est d’échanger les expériences avec les bénéficiaires des prestations des programmes de la finance inclusive pour en tirer les avantages et dégager des pistes de solutions pouvant faciliter l’élimination des barrières à l’inclusion financière et aussi de sensibiliser les femmes sur le droit d’accès aux services financiers et bancaires.

La causerie débat est couplée d’une séance de sensibilisation sur le cancer du sein et du col de l’utérus étant donné que depuis quelques années cela est devenus la cause première de décès dans la population féminine dans notre pays. Le cancer du col de l’utérus est le 2ème  cancer le plus fréquent chez les femmes avec environ 528000 cas chaque année et 266000 décès.

Au Togo, selon les estimations de l’agence internationale pour la recherche sur le cancer, le cancer du col de l’utérus, est le 2ème  cancer tout sexe confondu (14,9%) après le cancer de sein (16,6%), et le 2ème  cancer de la femme (24,8%) après le cancer du sein (27,6%).

Une soixantaine de participants ont pris part à cette rencontre.