Le Ministère de l’agriculture, de l’Elevage et du Développement en a organisé  une rencontre de concertation de deux (02) jours entre les acteurs des interprofessions et familles professionnelles agricoles le jeudi 15 juillet 2021 à Lomé.

Le secteur agricole est identifié comme un des secteurs majeurs d’investissement pour impulser la croissance économique et soutenir la création d’emplois au niveau national. Il est à noter que la situation actuelle marquée par la pandémie au covid 19 a mis en exergue la fragilité des systèmes de production et de valorisation agroindustrielle avec les risques inhérents sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que sur le revenu des producteurs, surtout ceux vulnérables en milieu rural.

L’objet de cette rencontre est d’approfondir le diagnostic qui est fait et d’harmoniser les différents points de vue afin de permettre la mise en place de plans d’actions finalisés pour toutes les filières.

Pour monsieur KPADENOU Anani Kodjogan, directeur des filières végétales, l’ambition du gouvernement togolais en cette période de crise sanitaire est de tout mettre en œuvre pour éviter que les populations vulnérables ne basculent dans l’extrême pauvreté.

Globalement, les activités de ces rencontres se dérouleront en trois (03) phases :

La session d’ouverture est destinée à fixer le cadre général de la rencontre ainsi que les objectifs et résultats attendus;

La session des communications : trois communications sont prévues notamment sur :

 1)- les rôles et responsabilités des parties prenantes pour la mise en œuvre de la feuille de route gouvernementale Togo vision 2025,

2)- les mécanismes de financement au profit du secteur agricole ; et

3)- le processus d’élaboration des plans de filière ;

Les ateliers techniques par filière ou groupe de filières afin d’approfondir les diagnostics et affiner les actions leviers à prendre en compte dans les plans de développement.

La cérémonie d’ouverture s’est faite en présence du représentant du ministre, Monsieur KONLANI Dindiogue, directeur de cabinet dudit ministère.