L’exécutif togolais a lancé l’ouverture de la première session de la cour d’assises de Lomé le lundi 5 juillet 2021 à la cours d’appel de Lomé.

L’ouverture de cette première session d’assise vise le renforcement, le respect et la défense des droits de l’homme qui n’est pas facultative mais un devoir pour notre pays.

L’exécutif togolais, a débloqué un montant de 75 millions de francs pour cette première session de la cour d’assises de Lomé.

Pour ce lundi 5 juillet, deux (02) affaires seront examinées, la première relative à la piraterie maritime et la seconde au trafic international de drogue à haut risque. Dix personnes dont une en fuite seront jugées dans les deux affaires.

Si les inculpés sont reconnus coupable, ils encourent une peine allant de 10 à 20 ans de prison chacun.

Le Togo a aboli la peine de mort, mais reste répressif face aux exactions et crimes qui ont surtout trait à la piraterie maritime et au trafic international de drogue à haut risque.

On note la présence du ministre de la justice M. Pius AGBETOME et bon nombres des acteurs de la justice à  cette ouverture de la première session de la cour d’assises de Lomé.