Les fake news ou l’infox, on vit avec tous les jours, comment aider les internautes à faire la part entre les faits réels et les rumeurs des informations ?

Cette question a  été  au centre d’une réflexion le 30 juin 2021 entre les médias et les acteurs de la société civile avec l’appui du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement).

Dorénavant pour lutter contre les fake news, l’on peut directement aller dans le navigateur (Google chrome) et insérer l’extension du logiciel : HIP (Healthy Internet Project). C’est à travers la reconstruction de l’internet que cette thématique a rassemblé les professionnels des médias, les acteurs impliqués dans la promotion du civisme et du PNUD. Il s’agit d’explorer les approches de solution pour ce phénomène de fake news. Ainsi une application (HIP) a été créée et approuvée.

C’est le représentant adjoint du PNUD au Togo, monsieur MATAR Fall qui a ouvert la séance de réflexion devant une trentaine de participants.

Avec cette application on pourra catégoriser la page ayant effectué une publication de fake news. Et également savoir si une publication est une bonne ou mauvaise information a affirmé monsieur MATAR Fall à l’ouverture.  

Selon monsieur Noël TADEGNON, le moniteur de cette journée de réflexion, si l’information est ciblée contre quelqu’un ça permettra aussi de détailler exactement ce que vous reprochez à cette page qui a fait la publication et ensuite envoyer votre reproche dans la base de données de l’application. Ainsi le seul moyen de combattre les fake news est « DE DOUTER DE TOUT » pour refuser de transférer systématiquement chaque information que nous recevrons.

Cette application a fait ses preuves d’expérimentation dans huit (08) pays du monde par les laboratoires de cents trente (130) pays.