L’Office des Nation Unies Contre la Drogue et le Crime (ONUDC)  pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre et L’UE (Union Européenne) en partenariat avec Interpol et l’Organisation Mondiale des Douanes ont lancé le projet AIRCOP (Airport Communications Projet) le vendredi 18 juin 2021 à l’ANAC (Agence Nationale de l’Aviation Civile du Togo).

Le projet AIRCOP consiste à établir dans les aéroports internationaux des cellules Aéroportuaires Anti-Trafic. Il permettra non seulement d’échanger en temps réel des informations opérationnelles sur les trafics illicites, mais également de faciliter la coordination entre les pays d’origine, de transit et de destination afin d’affaiblir durablement les flux illicites transfrontaliers et les réseaux criminels.

En Afrique le projet AIRCOP a été effectué dans 41 aéroports de 36 pays différents. Il a permis de former sur deux (02) semaines 13 agents de la Cellule Aéroportuaire Anti-Trafic (CAAT) qui sont des policiers et gendarmes du Togo.

Cette formation touche spécialement le domaine de la criminalité transitionnelle comme les contrebandes de stupéfiants par voie aérienne; fraudes documentaires ; transport illégal de devises ; criminalité faunique ; traite des êtres humains ; trafic de migrants. Elle permet également d’augmenté la performance et l’efficacité de cette unité face aux plusieurs défis de cette lutte en évolution constante et rapide.

L’unité formée aura pour mission d’analyser, cibler et détecter les passagers et cargaisons à haut risque aussi et de combattre les trafics frauduleux afin d’améliorer la sécurité du transport aérien et faciliter la fluidité du trafic des passagers et des marchandises.

 Au cours de cette formation un appel a été lancé aux douaniers d’être à nouveau graduellement inclus dans la cellule aéroportuaire anti-trafic du Togo conformément au cadre de la mise en œuvre du projet AIRCOP et suivant les engagements des autorités togolaise.