Une descente inopinée a été effectuée le samedi 12 juin 2021 par le Ministre Kodjo ADEDZE du commerce, de l’industrie et de la consommation locale du Togo, dans trois marchés principaux du grand Lomé. Il s’agit des marchés d’Adidogomé Assiyéyé, d’Agoè Assiyéyé  et Cacavéli Assiyéyé.  

Cette visite fait suite aux informations reçues par le gouvernement sur la spéculation des prix des produits de première nécessité sur les marchés au Togo.

Le ministre et sa délégation sont est allés constater les faits, qui sont avérés et justifiés par les commerçants par les taxes, les pluies tardives, le transport qui revient cher etc.

Dans ces marchés visités les prix du bol du maïs varis entre 700 et 800 F CFA (400 à 450 au paravent); le mil entre 800 et 850 ; le haricot a quitté 1000 F  le bol pour arriver aujourd’hui entre 1300 – 1600 ; le riz de 1100 à 1500 pour les importés et 1700 pour les locaux, le sac de 25 kg vari entre 15000 et 20000.  L’huile végétale une denrée alimentaire prisée qui était à 12500 le bidon de 25 litres avant Covid-19 est vendu aujourd’hui à 20500.   

D’autres commerçants ont émis le vœu que l’ANSAT (Agence nationale de la sécurité alimentaire au Togo) puisse leur vendre beaucoup de sacs de maïs afin de les déverser sur les marchés et espérer les prix à la baisse pour cette denrée.

Une situation qui ne laisse pas insensible le gouvernement togolais et compte engager des échanges avec tous les acteurs du secteur.   

Selon le ministre ADEDZE, cette spéculation ne devrait pas y être, et que c’est une anticipation pour les commerçantes, due selon elles au retard de pluies qui donnerait déjà un mauvais présage à la sortie du nouveau maïs qui devrait stabiliser les prix sur les marchés.

Les pluies ne tarderont pas, rassure le Ministre, les agriculteurs devraient déjà se repositionner pour rattraper les premiers moments de la saison qui semblent être perdus ; mais rien n’est tard, a ajouté le ministre.

Toute fois le gouvernement rappelle à la bonne foi des commerçants, du petit détaillant aux grossistes à revenir sur les prix raisonnables pour permettre à chaque togolais de vivre des denrées alimentaires qui sont des produits de première nécessité.  

Le gouvernement met à travers l’ANSAT, à la disposition de la population des produits, denrées de première nécessité, dont les prix sont fixés selon les quantités et les céréales : sac de 50kg de maïs (9500F), 50kg de sorgho (10 500F), 50kg de mil (11 000F), 30kg de riz KR (9500F), 25kg de riz local long grain (13 000F), 25kg de riz local Brisure (10 000F), 25kg de riz local Couscous (7500F), et sachet de 1kg de farine de maïs (325F).