La communauté internationale célèbre chaque 05 juin la Journée internationale de la lutte contre la pêche illicite non déclarée et non réglementée (pêche INN). Cette journée a été observée le samedi 5 juin 2021 au Togo sur le site du port de pêche de Lomé par une séance de sensibilisation des différents acteurs de la chaine.

C’est une initiative du Ministère de l’Economie Maritime, de la Pêche et de la Protection Côtière dont la séance a été présidée par le Directeur des pêches et de l’aquaculture Dr Domtani ALI.

Il a été question de sensibiliser l’ensemble des acteurs sur l’existence du phénomène de la pêche illicite et comment les pêcheurs, les armateurs et les administrateurs publics intervenant dans les activités de pêches sur l’espace maritime vont contribuer à lutter contre les navires illicites et les pirogues qui utilisent les produits non réglementaires (pesticide, dynamite, et toxines) pour les activités de pêche. Ces pratiques qui détruiraient les poissons et par conséquent affectent la sécurité alimentaire et les revenues des pêcheurs.

Des sanctions sont prévues dans le code pénal contre les pratiquants de pêches illicites au Togo.

Le secteur de la pêche emploie plus de 22 000 acteurs au Togo. Il fournit annuellement environ 25 000 tonnes de poissons et contribue à 4,5℅ du PIB primaire.

Les dégâts de la pêche illicite non déclarée et non réglementée (Inn) sont plus qu’inquiétantes. A côté de la destruction des écosystèmes, de la chute drastique des principaux stocks de ressources halieutiques de la sous-région, des pertes d’emplois massives liées à la faillite de plusieurs structures de pêche et par la désorganisation des métiers au niveau des communautés de pêche, l’impact financier pour les pays de l’Afrique de l’ouest est énorme. Dans la sous-région ouest africaine le phénomène occasionne une perte d’environs 300 millions de dollars US par an.