Le certificat de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema (AIGE) en passe de renouvellement. Le processus de l’audit devant conduire à ce renouvellement a été lancé le mercredi 31 mars 2021 sur le site de l’aérodrome à Lomé, par une réunion d’experts aéronautiques de la SALT, ANAC, UEMOA et l’OACI. Le Directeur général de l’ANAC Togo, le Col. Gnama LATTA, autorité compétente en charge de l’audit de la SALT (exploitant de l’AIGE) a ouvert les travaux.

Une centaine de techniciens et experts de l’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale), l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine), la SALT (Société aéroportuaire de Lomé-Tokoin) et l’ANAC (Agence Nationale de l’Aviation Civile) Togo, participent à cette rencontre d’inspection technique et de vérifications des procédures opérationnelles sur le site de l’AIGE de Lomé, conformément aux exigences de l’OACI.

La certification a pour objectif de promouvoir la sécurité, et permettra de consolider la conformité de l’aéroport aux impératifs de sécurité dans un contexte de renforcement des exigences réglementaires internationales et nationales.

Le Togo a certifié son aérodrome en 2014 et 2017. Conformément au plan de renouvellement du certificat d’aérodrome dont la validité est de trois (03) ans, ce troisième certificat dont le processus devrait se tenir en 2020 a été repoussé en cette année 2021 pour cause de la Covid-19. Selon le Col. Gnama LATTA, le Directeur général de l’ANAC Togo, la décision de l’OACI d’auditer le Togo en temps critique liée à la pandémie est la conséquence de la meilleure gestion de la pandémie au niveau de l’aéroport; cette gestion qui lui a placé 15ème meilleur mondial et 2ème en Afrique. La certification est un signal fort pour attirer d’autres compagnies a ajouté LATTA.

Durant deux (02) semaines le processus va s’effectuer en cinq (05) phases avec des échéances à respecter notamment les phases expression d’intérêt pour la certification, demande formelle de certificat, évaluation des installations et équipements, émission ou refus du certificat, et publication du statut du certificat de l’aérodrome certifié.

Les travaux ouverts ce jour prennent fin le 16 avril 2021 avec la transmission du rapport d’audit au DG de l’ANAC, qui transmettra à son tour à la SALT pour correction. Le rapport corrigé sera ainsi approuvé à nouveau par l‘ANAC et suivra le renouvellement du certificat de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema (AIGE) pour une période de trois (03) ans.