Le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) organise avec l’appui du Fond pour l’Environnement Mondial (FEM), un atelier national de lancement du processus de formulation du projet de gestion durable des terres et écosystèmes des zones semi-arides du nord du Togo, le jeudi 25 mars 2021 à Lomé.

Le Togo compte plus de 4% de sols dégradés. Les zones les plus touchées sont les régions des Savanes, de la Kara et une partie de la région centrale. Ceci est dû à la mauvaise exploitation des terres, ainsi qu’à l’utilisation non contrôlée des intrants agricoles.

Pour donc pallier à ce phénomène, le ministre en charge de l’environnement avec le soutien financier et technique du PNUD, ont initié le projet de gestion durable des terres et écosystèmes des zones semi-arides.

Pour M. Abiziou TCHIMGUILOU, chargé du programme environnement au PNUD, le projet entend accompagner les populations de ces régions dans la culture  d’autres variétés pour la restauration des terres dégradées. Citant les causes de dégradation des sols dont l’utilisation anarchique des engrais chimiques, le Ministre en charge de l’environnement, Monsieur FOLI-BAZI Katari a évoqué la stratégie du gouvernement qui consiste à fournir les intrants selon les types de sols.