Anié, 24 Mars (ATOP)- Le lundi, 22 Mars, une pluie diluvienne accompagnée d’un vent violent  s’est abattue sur les villages d’Affolé, Horoukou et Djambé dans la commune Anié2, situé à environ  30 km de la nationale N°1. Ces villages ont, à la suite de ce phénomène naturel enregistré des dégâts matériels.

Les dégâts matériels enregistrés respectivement dans ces villages sinistrés sont entre autres le décoiffement des habitations et des écoles, la perte des  animaux domestiques et des vivres. Spécifiquement le village d’Affolé a enregistré, soixante-dix-huit (78)  ménages, une école et une église baptise totalement  décoiffés.  A Djambé, deux (02) ménages et une écolé ont été affectés et à Horoukou on compte 24 ménages et une école primaire publique complètement à terre. Les manuels scolaires, les cahiers et autres fournitures scolaires ont été emportés par le vent.  Ce désastre naturel a, ainsi  fait  six cent quatre-vingt-seize (696)  sinistrés, cent quatre (104)  ménagés décoiffés, une église  et trois (03) écoles touchées. Signalons qu’aucune perte en vie humaine n’a été déplorée.  Notons que dans le village Horoukou, suite à la démolition totale de l’école des dispositions urgentes ont été prises pour que les classes contenues dans la mosquée et à l’église.  

Informés, le maire de la commune Anié 2, Ogouhoundé Kokou accompagné  des services de l’action sociale, des forces de l’ordre et de sécurité  ainsi qu’une délégation du parti politique UNIR, se sont  rendus  sur  les lieux pour apporter soutien et compassion des plus hautes autorités du pays aux sinistrés. Ils ont déploré les dégâts causés  par  ce phénomène naturel et rassuré la population du soutien des autorités locales  du gouvernement  aux  victimes de ce désastre. Ils ont fait comprendre à la population que le chef de l’Etat Faure Gnassingbé est très sensible à ce genre  de situation et surtout quand il s’agit de la vie  de sa population. Ils ont saisi l’occasion pour sensibiliser et  inviter les uns et les autres à faire preuve de solidarité, d’aide et de soutien surtout en ces moments difficiles pour certains ménages qui se retrouvent sans abri indépendamment de leur volonté.

ATOP/KKT