Le lundi 22 mars 2021 sera célébrée la journée mondiale de l’eau. A cette occasion le Ministre Bolidja TIEM de l’eau et de l’hydraulique villageoise du Togo a livré un message en son cabinet la veille, pour rappeler l’importance de cette source indispensable à la vie.

Cette édition est commémorée dans un contexte mondial particulier marqué par la pandémie du Coronavirus (COVID 19).

Le ministre est revenu sur des mesures fortes prises le 1er avril 2020 dans le secteur par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, qui ont visé à soutenir les populations face aux effets économiques de la pandémie.

L’édition 2021 de la célébration est placée sous le thème «la place de l’eau dans nos sociétés et comment la protéger».

Voici l’intégralité du message du ministre

« Chers concitoyens,

Le 22 Mars de chaque année, le Monde entier célèbre la Journée Mondiale de l’Eau, instituée par l’Assemblée Générale des Nations Unies en 1992.

L’édition de cette année 2021 est commémorée dans un contexte mondial particulier marqué par la pandémie du Coronavirus (COVID 19) où il est impératif de rappeler l’importance de l’eau dans la lutte contre cette crise sanitaire.

Ainsi, le Chef de l’Etat dans son discours du 1er avril 2020 a annoncé des mesures fortes et courageuses visant à soutenir les populations face à l’effort que cela implique.

Une attention particulière a été accordée au secteur de l’eau. Le Chef de l’Etat Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE a décidé de la gratuité de la tranche sociale de la facturation de la Togolaise des Eaux (TdE) et la réduction du coût de branchement branchement, pour permettre aux ménages de disposer d’eau tout au long de cette période de crise sanitaire qui impose le recours régulier à l’eau pour le lavage des mains.

Le thème retenu pour cette édition 2021 par les Nations Unies est, je cite : «La place de l’eau dans nos sociétés et comment la protéger ».

Ainsi libellé, ce thème, nous renvoie non seulement à l’importance de l’eau dans notre vécu quotidien, mais aussi nous rappelle que l’eau fait partie du patrimoine commun de la nation et que toute personne doit en disposer. Aussi notre devoir à tous revient-il de la protéger.

Nous avons tous en tête l’image de notre belle planète bleue recouverte d’eau que nous envoient dans le monde entier les satellites qui gravitent autour de la Terre.

Nous avons d’ailleurs tous appris à l’école que la Terre est recouverte d’eau à 75 %. Alors, pourquoi nous parle-t-on de préserver l’eau ? N’en avons-nous pas en abondance ?

Malheureusement la réponse à cette question est Non ! Car, si la Terre est en effet recouverte de plusieurs millions de kilomètres cube d’eau, il s’agit d’eau salée, une ressource de faible intérêt pour la survie humaine, animale ou végétale qui dépend principalement d’un accès régulier à de l’eau douce, soit de l’eau potable.

L’eau, tout comme l’oxygène, est synonyme de « vie ». Mais, si nous avons tous le même accès à l’oxygène présent dans l’air, ce n’est pas le cas pour l’eau potable.

Dans la majorité des pays en voie de développement, les populations mettent constamment leur vie en danger en consommant de l’eau insalubre.

L’eau douce est une ressource rare. L’eau douce accessible ne représente que 1,2% des eaux de notre planète. Ceci implique une gestion rationnelle et intégrée au niveau national qu’international afin de prévenir les conflits liés à cette ressource.

C’est  ce  qui justifie  l’adhésion  du  Togo  aux  diverses  conventions internationales liées à la gestion intégré des ressources en eau dont la dernière en cours de ratification est celle des Nations Unies sur la protection et l’utilisation des cours d’eaux transfrontières et des lacs internationaux.

Chers concitoyens,

L’eau est au cœur du développement durable. Dans ce contexte, la mise en valeur et le développement de cette ressource relèvent de l’intérêt général.

Les ressources en eau, ainsi que la gamme de services qu’elles peuvent rendre, contribuent à la réduction de la pauvreté, à la croissance économique et à la sauvegarde de l’environnement.

De  la  sécurité  alimentaire  et énergétique  à   la  santé  humaine  et environnementale, l’eau contribue à l’amélioration du bien-être social et à une croissance  équitable,   affectant  les  moyens  de  subsistance  de   milliards d’individus.

Il est à noter que tout le monde n’a pas accès à ce jour à cette denrée vitale. Au Togo, c’est encore 43% de la population qui attende d’être desservi à l’eau potable.

Soucieux d’améliorer davantage les conditions de vie des populations et d’atteindre les Objectifs de Développement Durable, le gouvernement est résolument engagé à travers les hautes instructions du Chef de l’Etat à atteindre l’accès universel à l’eau potable d’ici 2030.

A cet effet, Conformément à la feuille de route du gouvernement à l’horizon 2025, l’objectif assigné au ministère de l’eau et de l’hydraulique villageoise est d’atteindre 85% de taux d’accès à l’eau potable au niveau national.

Cher Concitoyens

Au cours de ces dernières décennies, le phénomène de pollution, de changement climatique associé à la mauvaise gestion de l’eau constituent des problèmes majeurs auxquels nous faisons face.

Lorsque nous négligeons nos écosystèmes, il est plus difficile de fournir à tous l’eau dont nous avons besoin pour survivre et prospérer et garantir la pérennité de cette ressource pour les générations à venir.

Célébrer cette journée revient à sensibiliser tous les acteurs sur les enjeux cruciaux liés à l’eau et à mutualiser les efforts afin de trouver des solutions pouvant contribuer à la préservation et à la gestion de cette ressource et à l’amélioration de l’accès des populations à l’eau potable et aux conditions adéquates d’assainissement.

Le   bien-être   de   l’humanité  et   la  vitalité   de   l’économie   reposent essentiellement sur l’accès à l’eau et sa gestion responsable.

L’amélioration de l’approvisionnement en eau potable des populations constitue un enjeu très important pour le Togo.

Notre cher pays, le Togo, s’est engagé depuis plusieurs années dans une stratégie de développement durable, d’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour tous.

Cette volonté politique se décline, entre autres, dans le Plan National de Développement (PND), dans le Programme d’Appui aux Réformes et à la Gouvernance (PARG), dans le Plan d’Action National du Secteur de l’Eau et de l’Assainissement (PANSEA).

Notre pays, grâce à la vision du Chef de l’Etat son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE et aux soutiens multiformes des partenaires techniques et financiers, a fait un bond remarquable en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement.

Pour ce qui est de la desserte en eau potable, nous sommes passés d’un taux d’accès de 25% sur le plan national en 2005 à 57% à ce jour.

Chers concitoyens,

L’accès à l’eau potable n’est pas seulement une question d’infrastructures. C’est un ensemble de solutions qu’il faut apporter depuis la recherche de la ressource jusqu’à sa mise à disposition aux usagers en passant par la gestion durable de la ressource elle-même et des ouvrages.

J’invite donc les organisations de la société civile, qui travaillent dans le secteur de l’eau, à intégrer dans leurs projets et programmes de développement les activités d’information, d’éducation et de communication à l’endroit des populations afin de protéger les sources d’eau et garantir la maîtrise et la durabilité des ouvrages.

Je saisis cette occasion pour appeler chaque togolaise et chaque togolais à plus de civisme et de responsabilité face aux dommages environnementaux qui sont à l’origine des crises liées à l’eau que nous observons à travers le monde et qui menacent notre existence et celle des générations à venir.

Souvenons-nous au quotidien que L’EAU C’EST LA VIE et que préserver l’eau est l’affaire de nous tous

Je souhaite à toutes et à tous une bonne célébration de la journée mondiale de l’eau édition 2021.

Je vous remercie