Les acteurs du monde maritime au Togo réfléchissent sur la mise en place d’un cadre juridique pour réglementer les activités de la mer. Ils sont en atelier technique de pré-validation du projet de convention collective de gens de mer les 17, 18 et 19 mars 2021 dans la commune d’Adétikopé, au nord de Lomé.

Les travaux de l’atelier ont été ouverts le mercredi 17 mars 2021 par M. Ismaël Komi KODJO, Directeur de cabinet du Ministre de l’Economie Maritime, de la Pêche et de la Protection Côtière du Togo.

Une cinquantaine d’acteurs techniques représentants les administrations publiques, privées et la société civile s’approprient le document pour donner leurs avis et propositions en vu de disposer une version intermédiaire consolidée de la convention collective des gens de mer.

Le Togo a adopté des lois notamment no 2006-010 du 13 décembre 2006 portant code du travail de mer et celle no 2016-028 du 11 octobre 2016 portant code de la marine marchant au Togo. Mais ces textes ont montré leurs insuffisances juridique et technique.

Ainsi en 2019 le gouvernement a initié avec les groupes des amateurs et les marins la mise en place du projet de convention collective de gens de mer pour palier aux conditions de vie et de travail très peu enviable des gens de mer en particulier les marins.

Il s’agit d’apporter un certain respect au patrimoine maritime en mettant en place des conditions de vie et de travail décents pour les marins et améliorer le transport en mer, selon le président de l’UMATO (Union des Marins du Togo), Paulin BEGUEDOU, capitaine de navigation.   

La convention collective de gens de mer prend en compte toute la problématique liée au travail marin. Le document qui sortira de cette rencontre fera objet d’un autre atelier de validation avant son adoption définitive par le gouvernement, a indiqué le directeur des affaires maritimes au Ministère des Infrastructures et des Transports du Togo, M. Matchonnawè BAKAI. 

La nouvelle disposition en cours de validation prend en compte les conditions de vie et de travail, le placement, les contrats, les congés, la formation, la gestion des conflits, les garanties sociales et la retraite des marins et travailleurs en mer.