Un atelier de renforcement de capacités des membres de la commission nationale de suivi de la politique de l’emploi et des cadres des structures chargées de l’emploi, élaboration et suivi évaluation de la politique de l’emploi au Togo, se tient les 03 et 04 mars 2021 à Lomé.

Les travaux de la rencontre qui visent à outiller les participants sur les nouvelles orientations et suivi de la politique nationale de l’emploi au Togo, ont été ouverts par Monsieur Napo ALANDJA, directeur de cabinet du ministère en charge de la fonction publique et du travail du Togo.

Des échanges et partages d’expériences vont permettre aux séminaristes d’aboutir aux pratiques modernes en matière de l’emploi ; et ceci à travers des communications sur les techniques d’élaboration de politique publique de d’emploi et celles de suivi-évaluation de politique publique de l’emploi.

La politique nationale de l’emploi arrivée à terme en 2018 a été évaluée. Certaines insuffisances relatives à sa mise en œuvre ont été relevées notamment la faible capacité des acteurs en matière d’élaboration, de suivi et d’évaluation de politique.

C’est donc pour corriger cette insuffisance et répondre à l’une des recommandations phares de cette évaluation qu’est organisé l’atelier. Il s’agira selon le directeur général de l’emploi, monsieur Loking KONDO, d’être plus efficace dans le processus de sa relecture pour qu’à la fin, une nouvelle politique nationale de l’emploi au Togo soit rééditée et qui prenne en compte les exigences du marché de l’emploi et permette de réduire considérablement le taux de chaumage au Togo.

La politique nationale de l’emploi avait pour objectif d’accroitre les opportunités d’emplois décents afin de contribuer à la lutte contre la pauvreté au Togo en réduisant le taux de chaumage de 0,5% et celui de sous-emploi de 1% par an sur la période 2014-2018.

Saluant l’engagement des différents acteurs et partenaires financiers  pour relever les défis du secteur, le directeur de cabinet, Napo ALANDJA  a signifié que des résultats probants obtenus par le gouvernement en termes de réalisation de programmes et projets de promotion et de création d’emplois, notamment le taux de chômage est passé de 6,5% en 2011 à 3,4% en 2015.

Les participants sont alors invités à travailler pour dynamiser la création d’emplois en s’appuyant sur les forces de l’économie ; principe contenu dans la feuille de route du gouvernent  2020-2025.