Un malfrat  appréhendé par la police togolaise dans un ghetto situé entre le site de CANAL OLYMPIA et le marché LE TOGO a est présenté le jeudi  25 février 2021 dans les locaux de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

Cette arrestation s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes.

Une déclaration a été faite à la presse par monsieur Yendoubé DOUTI, commissaire de Police

« Ayant reçu  une information le 17 février 2021 faisant  de ce qu’un individu serait en possession d’une importante quantité de cannabis, les mesures immédiatement prises par la direction centrale ont permis d’interpeller le suspect  le lendemain 18 février 2021.

Il s’agit du nommé SAM Adinane, âgé de 41 ans,  de nationalité togolaise, se disant revendeur demeurant à Lomé au quartier Gbadago.

Au moment de son arrestation, il était en possession d’une grande de joints de cannabis qu’il s’apprêtait à livrer à des consommateurs.  La perquisition   à son domicile  faite immédiatement a permis la  découverte et la saisie de 100 kilogrammes de cannabis, soigneusement dissimulés dans l’une de ses chambres et une somme.

Interrogé sur la provenance et la destination de cette drogue, le nommé SAM Adinane a déclaré qu’il s’approvisionne au Ghana, et qu’une partie de cette drogue  était destinée à  être vendue en détail sur le sol togolais, et l’autre partie devait livrée au Nigéria.

Quant à leur mode opératoire  pour acheminer cette drogue au Togo malgré la fermeture des frontières, il déclare que le plus souvent, ils contournent les positions des forces de l’ordre en empruntant des pirogues dans lesquelles ils dissimulent soigneusement cette drogue.

Parfois, la drogue est nuitamment et clandestinement transportée à dos de moto pour franchir la frontière.

Les investigations se poursuivent en vue d’interpeller les autres membres de ce réseau de trafiquants. Quant au nommé SAM Adinane, il sera conduit par devant monsieur le Procureur de la République pour répondre de ses actes.

La Police Nationale Togolaise saisit cette occasion pour rappeler à la population que le trafic, et la consommation de drogue sont formellement interdits. Elle invite surtout la jeunesse à éviter de tomber dans le piège de la drogue, et à ne pas hésiter à dénoncer tout individu qui se livre à la consommation ou au trafic de drogue ».