Les travaux de la deuxième édition du colloque international «littérature et paix» sont ouverts à l’université de Lomé le mercredi 24 février 2021 sous le haut parrainage du ministère de l’enseignement supérieur et celui des droits de l’homme du Togo.

Cette rencontre internationale organisée par le Laboratoire de recherche en langue, littérature, culture et civilisation anglophones (LaReLLiCCa) de l’Université de Lomé (UL) sous le thème : Justice créatrice, droits humain et responsabilité au service de la paix, a été ouverte par Madame Dzifa Gameti directrice de cabinet du ministère de l’enseignement supérieur.

Plus d’une centaine de communications vont meubler ce colloque qui réunit plus de deux cent (200) participants venus de neuf (09) pays d’Afrique et d’Europe en présentiel comme en ligne.  

La rencontre vise à sensibiliser l’auditoire sur les différentes actions qui bannissent et mettent en cause les processus de la paix.   

Les débats porteront sur trois (03) ensemble de thématiques, notamment justice littéraire, responsabilité et paix ; langue, société, droits humains et paix ; et fiction, politique et astuces de paix.

Le colloque constitue un des axes de recherches de l’UL. Les chercheurs en littérature, langue, sociologie, politique vont mener des discussions pluridisciplinaires pour contribuer au renforcement du paradigme linguistique au Togo, en Afrique et dans le monde.

Une conférence inaugurale sur « la paix dans la dynamique socio-culturelle africaine  justice créatrice, droits humains et responsabilité sociale ; a lancé les travaux du colloque qui prennent fin le vendredi 26 février 2021.

Selon l’orateur, Bilakani TONYEME enseignant chercheur, maitre de conférence à l’Université de Lomé, la paix est une condition sociale désirée et recherchée par tous à travers les négociations et compromis, et est régit principalement par trois valeurs que sont la liberté, justice et l’harmonie.

Les communications sur la partialité des institutions judiciaires comme entrave à la paix sociale; la théorique de la paix de l’administration coloniale française au Togo 1914-1960; atouts linguistique pour la promotion de la paix cas du Kabiye ; problématique du patriotisme sont entre autres communications du colloque.

Les conclusions et recommandations issues du colloque seront mises à la disposition du ministère en charge des droits de l’homme au Togo, pour l’édification des actions pour la paix.