L’Association  WYCLIFFE-TOGO a organisé un séminaire à l’endroit de ses membres le dimanche 21 février 2021 à Lomé, dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la langue maternelle.  

La rencontre est placée sous le thème  «des enjeux et opportunités de l’utilisation de la langue maternelle». La journée est organisée dans le but de communiquer  dans la droite ligne de l’UNESCO, l’importance et l’intérêt des langues maternelles pour un développement holistique durable à la base. 

La langue maternelle est un élément viscéral qui donne à l’individu une identité de pouvoir léguer des connaissances et des savoirs qui se trouvent dans nos cultures et dans nos communautés linguistiques.

Selon docteur Aboubakari SAMA, directeur exécutif de l’association, beaucoup d’efforts doivent être faits pour valoriser les diverses langues africaines afin d’exprimer les réalités technologiques. Il a souligné aussi que l’utilisation des langues communautaires est un atout que les africains doivent saisir pour réfléchir à l’invention des logiciels dans nos  langues.

La langue est un instrument idéologique et politique qui extériorise et rend visible les cultures, a indiqué monsieur Atiyihwè AWESSO, professeur titulaire d’Anthropo-sociale et d’ethnologie à l’université de Lomé.  « Une langue ne peut pas transporter une culture si elle  n’est pas forte et mondialement parlée » a ajouté le professeur.

Aujourd’hui les langues africaines ont du mal à s’imposer et à être parlées en dehors de l’Afrique vu leur classification de groupe minoritaire.