La deuxième réunion sur la mise en œuvre des mesures et pratiques de lutte contre la pandémie de la Covid-19 et sur la réactivation des mesures pour lutter contre le virus Ebola, s’est tenue le 19 février 2021 à l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) à Lomé.  

La rencontre visait d’une part à faire le point de la réunion au niveau UEMOA sur la situation de la pandémie à coronavirus et sa variante, et la réapparition de l’Ebola en Guinée Conakry ; et d’autre part sur la gestion au niveau des aéroports de la Covid-19 et l’état de mise en œuvre des mesures prises au niveau de chaque service et compagnie intervenant sur la flotte aériennes au Togo.

Cette deuxième réunion avec les partenaires de la flotte aéroportuaire de Lomé devrait essentiellement contribuer à renforcer la surveillance épidémiologique au niveau des aéroports contre ces deux pandémies et surtout prendre des dispositions pour anticiper la riposte contre Ebola. Pour cela les mêmes mesures mises en place par le gouvernement togolais sont d’actualité pour Ebola sauf le test PCR.  

L’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) recommande une procédure de suivi des équipages en ces moments critiques de la pandémie.

Au niveau régional (UEMOA) les Etats pensent déjà à un système d’harmonisation et de reconnaissance des coûts et durée de validité des tests PCR par les laboratoires.

Occasion pour le directeur général de l’ANAC, le Col Gnama Latta, d’interpeler les compagnies à contribuer fortement dans la détection et prévention pour ne pas être le canal de transport de l’épidémie d’Ebola au Togo.

La directrice de l’Institut Nationale d’Hygiène (INH) du Togo, le médecin-commandant Wembo Halatoko ; et le directeur par intérim de la lutte contre la maladie et des programmes de santé publique au ministère de la santé, le docteur Hamadi Assane étaient également présents.

La maladie à Ebola présente pratiquement les mêmes signes que la Covid-19. Mais sa forme sévère est accompagnée de saignements soit par vomissement, narine etc.