L’Organisation pour l’alimentation et le développement local (AODEL) était face à la presse le mardi 09 février 2021 à Lomé, pour annoncer le déploiement dans les prochains jours, d’inspecteurs sanitaires (techniciens d’hygiène et d’assainissement) formés avec l’appui technique de l’Institut togolais de recherche agronomique (ITRA) et de ceux de la Division du contrôle et de l’inspection sanitaire (DCIS) du ministère de la santé.

Ces inspecteurs ont été formés pour assurer la qualité du pain sur le marché togolais.  Ceux-ci auront pour mission de conduire des contrôles périodiques sur les bonnes pratiques de fabrication et la qualité des produits utilisés dans les boulangeries et pâtisseries sur l’ensemble du territoire national.

Ils ont été formés sur les bonnes  pratiques  contenues dans un guide  élaboré par AODEL devant régir le secteur. Les agents  vont à leur tour sensibiliser les fabricants du pain à la base pour s’assurer que les boulangers prennent en considération la santé des citoyens en produisant du pain. 

Pour  OADEL cette formation  rentre  dans ses priorités de la promotion de la Consommation locale ainsi que la garantie de la santé des consommateurs. L’organisation entend avec les autorités togolaises aller vers la certification des boulangeries et pâtisseries, a indiqué son Directeur Exécutif,  Tata Yao AMETOENYENOU.

L’OADEL veut donc pallier au manque d’application de bonnes pratiques constaté le plus souvent dans des boulangeries et pâtisseries. Pour cela une cartographie des boulangeries et pâtisseries s’imposerait.   

Les techniciens d’hygiène et d’assainissement formés, selon Yves  AWESSO Chef Division contrôle et inspection sanitaire, sont repartis dans toutes les régions économiques du Togo; ceux-ci vont travailler avec l’aide des chambres régionales des métiers, pour aller à la phase de sensibilisation sur les règles contenues dans le guide élaboré par OADEL.

Les visites d’inspection et de contrôle vont commencer dans le mois d’avril 2021.

L’OADEL est créée en 2003 et a pour mission de contribuer à une alimentation de qualité des ménages urbains et ruraux par la diffusion d’informations utiles sur le droit à l’alimentation et la nutrition, l’accompagnement dans la démarche qualité des unités de transformation agroalimentaire et un accès équitable aux produits du terroir.