Le président sortant du Bureau exécutif de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) M. Germain MEBA passe la main à un nouvel administrateur provisoire ; Mme Nathalie BITHO. Elle va diriger cette institution sous le portefeuille de la Délégation spéciale consulaire (DSC) pour trois (03) mois renouvelables une seule fois.

Mme Nathalie BITHO, présidente de la DSC, aura avec son bureau exécutif provision, la lourde mission de conduire les élections consulaires dans ce délai pour la mise en place du bureau définitif normal qui devrait conduire la CCIT.

Rassurant les opérateurs économiques pour la normalisation de la situation conformément aux textes et lois en vigueur pour le secteur privé au Togo, le nouvel administrateur provisoire,  s’est dit confiant pour le mandat de 6 mois qui permettra d’installer de nouveaux élus consulaires, avec la complicité du bureau sortant.

Une mandature plein de travail et de projets avec environs 640 projets bancales du secteur privé, selon le président sortant MEBA. Pour lui la CCIT est une institution privilégiée dans la mise en œuvre du PND au Togo. Il a par ailleurs remercié les plus hautes autorités pour la confiance placée en lui et son équipe (2016-2020), confiance qui leur a permis de travailler dans de bonnes conditions et relever plusieurs défis du secteur privé.

La cérémonie de passation a été présidée par le Secrétaire général du Ministère du commerce, de l’industrie et de la consommation locale M. Talime ABE, représentant son ministre tutelle.

Les élections pour la mise en place de nouvelles instances dirigeantes de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) devraient se tenir en novembre 2020. Mais, suite aux incompréhensions et tensions qui ont émaillé les processus,  un arrêté n°043/MCIDSPPCL du 2 septembre 2020 suspendant le processus a été pris par le ministre du commerce.

Le Conseil des ministres tenu mercredi 23 décembre 2020 a décidé ainsi, la mise en place d’une une Délégation spéciale consulaire, chargée par ailleurs de gérer les affaires courantes de la CCIT, pour parvenir à des nouvelles élections consulaires.