La réunion du comité des ministres du projet du gazoduc et des différentes organisations d’Afrique de l’Ouest en charge du gazoduc a eu lieu le jeudi 17 décembre 2020 à Lomé. Ce comité regroupe le Benin, le Ghana, le Nigéria et le Togo.

Cette réunion vise à faire le point des activités faites au cours de l’année. L’année 2020 a donc été une année fructueuse en matière de transport de gaz, elle a été une année record. En effet, Le Directeur général de l’autorité du Gazoduc de l’Afrique de l’Ouest (GAO), M. Brandao DEBO s’est félicité de la production de gaz au Ghana ce qui a augmenté l’approvisionnement en gaz en plus de celui du Nigéria. Les ministres se pencheront en outre sur un certain nombre de réformes qui ont été engagées. Il s’agit par exemple de la méthodologie quartaires car le système du gazoduc serait devenu un peu plus complexe à cause d’une deuxième entrée de gaz au Nigéria. Un point serait donc fait aux ministres par rapport à la méthodologie qui a été élaboré pour soutenir les changements quartaires. La ministre chargée de l’énergie et des mines du Togo, Madame Mawougno Aziablé a salué le rôle du comité d’être le régulateur et le garant du bon fonctionnement des activités liées à l’acheminement du gaz dans la région Ouest Africaine. La ministre a également évoqué le bon partenariat et la bonne coopération des pays producteurs de gaz avec le Togo et le Bénin qui n’en produisent pas. Cela contribue donc à la sécurisation énergétique des pays et à l’écoulement du stock gazier africain tout en atténuant les conséquences environnementales.