La Convention sur l’interprétation des armes chimiques (CIAC) et sa mise en œuvre au Togo fait l’objet d’un atelier de présentation à l’intention des forces de défense, sécurité, des douaniers et forestiers. C’est une initiative de l’’Autorité nationale pour l’interdiction des armes chimiques (ANIAC-Togo).

Les travaux de la rencontre ont étés ouverts le mercredi 16 décembre 2020 à Tsévié dans la préfecture du Zio, une trentaine de km au nord de Lomé, par le préfet de cette localité M. Kodjo ETSE. Le président de l’ANIAC-Togo M. Amah HUNLEDE était présent.   

Durant trois jours, les participants qui sont des acteurs clés, vont se familiariser sur les dispositions pertinentes de la convention pour susciter une meilleure gestion intégrée de la problématique des armes chimiques au Togo.

Il sera aussi question de faire connaitre aux séminaristes les organises internationaux et nationaux dont respectivement l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) et l’Autorité nationale pour l’interdiction des armes chimiques (ANIAC-Togo) qui œuvrent à la réalisation du mandat de cette  Convention.

Les thématiques comme, responsabilité des acteurs concernés; le rôle de l’armée, la police, la douane et la stratégie de coordination de l’ANIAC-Togo, dans la mise en œuvre de l’ACIA; seront abordés.

A terme, ces assises initiées par l’ANIAC-Togo, pour le Togo, offrent d’une part une plateforme d’échanges et de compréhension sur l’instrument international de désarmement qui est l’ACIA; et attireront l’attention des acteurs impliques dans le contrôle aux frontières et la circulation des produits chimiques au plan national.

La Convention sur l’interprétation des armes chimiques (CIAC) a été signée le 13 janvier 1993 à Paris et est entrée en vigueur le 29 avril 1997. Elle vise à lutter contre la mise au point, la fabrication, l’emploi, le stockage et le transfert des produits chimiques en vue de leur utilisation responsable au bénéfice des populations.

Au Togo, l’ANIAC est créée le 04 novembre 2015 par décret N°2015-082/PR en réponse à la CIAC à laquelle le Togo a adhéré depuis le 23 avril 1997.