Un atelier de validation du plan Stratégique de développement et de modernisation  (PSDM 2021-2025) de la Cour constitutionnelle du Togo, s’est tenu le mardi 11 août 2020 à Lomé.  La rencontre est organisée par la Cour constitutionnelle du Togo avec l’appui technique et financier du Programme des nations unies pour le développement (PNUD). Ce plan une fois validé sera un outil moderne et pertinent de gouvernance et de fonctionnement de la Cour.

Le plan Stratégique de développement et de modernisation  (PSDM 2021-2025) de la Cour constitutionnelle, va constituer un outil clé pour sa modernisation et son développement. Il est élaboré de façon participative et inclusive avec l’implication de l’ensemble des parties prenantes. Il s’agira, à terme, de faire de la Cour à l’horizon 2030, une institution plus forte faisant du Togo une nation de paix durable et de stabilité, où l’Etat de droit, la démocratie, et les droits fondamentaux de la personne humaine et des libertés publiques, sont promus pour un développement économique et social.   

Le PSDM -2021-2025  est arrimé avec l’axe stratégique 3 du PND et l’ODD 16, notamment en matière de la consolidation du développement social et promotion de sociétés pacifiques.

Ce plan permettra de relever les nouveaux défis auxquels la Cour constitutionnelle doit faire face. Pour le président de la Cour constitutionnelle du Togo, M. Assouma ABOUDOU, il sera question pour l’institution, ‘’de revoir ses méthode de travail, de s’inscrire dans une dynamique organisationnelle et fonctionnelle claire et structurée dans le temps, afin qu’elle puisse remplir sa mission pour atteindre des résultats importants escomptés’’.

Le plan sera donc un cadre de référence des politiques de développement à moyen terme orienté vers le PND.

Le Programme des nations unies pour le développement (PNUD), par la voix de son représentant résident au Togo, M. Aliou Mamadou DIA, a salué ‘’ce choix judicieux qu’a fait la Cour constitutionnelle de se doter de ce plan’’ qui selon lui, est une ‘’boussole indispensable’’ qui définit la vision et les actions importantes à entreprendre dans l’immédiat, et à moyen terme afin de permettre à la Cour de jouer d’avantage sa partition de la démocratie togolaise.

M. Aliou Mamadou DIA, a réitéré l’engagement de son institution aux côtés de la Cour, à garantir le respect des droits fondamentaux qui sont des ferments indispensables de la cohésion sociale nécessaire à la résilience des peuples.

Le  PSDM -2021-2025 fournit des repères et des critères, tant pour le renforcement des capacités et la modernisation de la Cour constitutionnelle du Togo, que pour le financement des différentes actions à mener à l’ère de la modernisation.