Les activités au Togo dans le cadre du projet d’appui à la lutte contre la traite des personnes dans les pays du Golfe de Guinée ont été lancées officiellement à Lomé, au cours d’un atelier de lancement et de planification inclusive et pluriannuelle, organisé le jeudi 23 janvier 2020. La rencontre va durer deux jours.

Les activités du projet prévues pour durer 48 mois ont été solennellement  lancées  par le Secrétaire général du Ministère de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation du Togo, M. Stanislas  BILEBA, représentant son ministre de tutelle.

Le projet est mis en œuvre par Expertise France (agence publique de conception et de mise en œuvre de projets internationaux de coopération technique). Financé à près de 11,8 milliards de francs CFA par l’UE et la France, il prend en compte six pays du Golfe de guinée (Guinée, Bénin, Nigéria, Cote d’ivoire, Ghana et Togo).

Selon le directeur régional du projet M. Alessandro RABBIOSI, le projet a démarré en 2019 pour prendre fin en 2023 avec quatre (04) composantes d’actions, notamment  le renforcement de capacités institutionnelle et opérationnelle et le développement d’actions préventives, l’application effective des lois, la  protection adéquate des victimes, et le renforcement de la coopération régionale.

Le Togo a adopté des lois en matière de protection de personnes notamment des enfants. Pour le secrétaire général BILEBA, le phénomène de traite de personne constitue pour les Etats un véritable défi au développement. Ce projet selon lui vient renforcer et accompagner les différents dispositifs mis en place par l’Etat togolais en matière de cette lutte.