Un atelier a été initié par le gouvernement togolais le mardi 20 septembre 2016 à Lomé afin d’examiner et de valider les indicateurs du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC). Cette séance se situe dans le cadre du projet de développement du système d’information géoréférencé des infrastructures et équipements.

En effet, le PUDC au cœur de cette rencontre est un vaste programme qui vise, entre autres, à améliorer de façon significative les conditions de vie des populations dans les zones peu ou mal desservies à travers des infrastructures socioéconomiques de base ; elle ambitionne également  de réduire les inégalités sociales à travers des interventions ciblées dans les communautés et aussi corriger le déséquilibre entre les différentes régions en matière d’infrastructures.

Ce programme est constitué de 4 composantes notamment le développement d’infrastructures et d’équipements socioéconomiques de base, le renforcement des capacités des institutions institutionnelles des acteurs nationaux et locaux, le développement de l’entreprenariat rural et le développement d’un système de géolocalisation des infrastructures.

Pour le ministre du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l‘emploi des jeunes, madame Sidemeho TOMEGAH-DOBGE et la coordinatrice du système des nations unies au Togo, représentante résidente du PNUD, madame KADHIARTA LO N’DIAYE, la réussite de cet atelier dépend de l’implication effective de tous les acteurs.

Le gouvernement togolais sera accompagné dans la mise en œuvre de cet important projet par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) qui a déjà mobilisé l’expertise nécessaire dans la formulation du PUDC qui couvre toutes les régions du Togo. Il sera exécuté dans 23 préfectures dans sa première phase.