Le Colonel Ouro-Koura AGADAZI, ministre de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique a tenu une conférence de presse à l’endroit des hommes de médias le jeudi 16 août 2016, à son cabinet à Lomé.

Cette conférence de presse a pour but de faire le point des activités réalisés par rapport au programme de travail établit pour l’année 2016, pour éviter l’engorgement ou la rétention d’informations sur l’évolution des chantiers dans le secteur de l’agriculture.

Le cahier de charge est constitué des grandes lignes à savoir : l’accroissement de la production agricole, atteindre une croissance de production de 6%/an pour pouvoir impacter l’économie nationale, améliorer les revenus des producteurs et contribuer à l’amélioration de la balance commerciale des échanges. Aujourd’hui, les résultats observés sont : la parfaite maitrise de la sécurité alimentaire avec une nette stabilité et disponibilité des produits agricoles sur tout l’étendu du territoire, une croissance de la production de 5,8% enregistrée ; un excédent de production de 21%.

Malgré ces beaux résultats, une nouvelle politique du secteur agricole est entrain d’être redéfinie en vue de l’amélioration des productions et la propulsion du Togo au rang de pays à fort potentiel agricole. Pour se faire, il faut la maitrise du foncier donc la disponibilité des terres, la structuration du monde paysan, la mécanisation du secteur agricole, la disponibilité d’eau donc des retenues d’eau, les réformes dont celui sur les mécanismes de distribution d’engrais, la construction des usines et la définition des normes et qualités de production pour que le label togolais puisse se vendre partout dans le monde et enfin la construction des agropoles (projet de construction dans le bassin de la Kara et dans celui de l’Oti qui sont financé par la Banque Africaine de Développement(BAD)) et celui d’Agou qui est en construction par un groupe d’investisseurs privés.