Le ministère des affaires étrangères a initié une réunion tripartite Afrique-Chine-Etats-Unis pour la paix et la sécurité avec le Carter Center et le Bureau des Nations unies de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel (UNOWAS) pour faire asseoir les domaines concrets de collaboration

La réunion a démarré le 27 juillet 2016 à Lomé. Cette consultation se tient en prélude au sommet de Lomé sur la sécurité maritime de l’Union Africaine qui aura lieu le 15 octobre prochain à Lomé.

L’initiative vise à promouvoir une réflexion collective sur les problèmes communs et à identifier des domaines concrets de collaboration. Deux thèmes sont au programme, la sécurité maritime et l’économie bleue dans le Golfe de Guinée et la promotion de la paix au Sahel.

A l’ouverture des travaux, Robert Dussey, le ministre des Affaires étrangères, a rappelé que la question de la paix et de la sécurité en Afrique était un défi frontal que nous ne pouvons plus esquiver, ni négliger, encore moins ignorer. Un défi qui remet quotidiennement en cause, par le nombre sans cesse croissant des victimes des conflits armés et des barbaries terroristes, notre capacité à y faire face et à y venir à bout, a-t-il ajouté.

Il a reconnu que faute de coopération, les mesures adoptées ne produisaient pas encore les mesures escomptées.

‘Face à cet amer constat et à ces résultats plutôt mitigés, il s’avère donc plus qu’urgent revoir la copie et de prendre le temps minimum nécessaire pour réfléchir et mieux planifier nos actions’, a-t-il souligné.

Cet appel au renforcement de la coopération sécuritaire est le leitmotiv du Carter Center,  une stratégie à laquelle le Togo adhère pleinement, a indiqué le chef de la diplomatie qui estime que les consultations Afrique-Chine-USA pour la paix en Afrique constituent un forum de collaboration multilatérale, tout à fait originale, à même d’apporter une plus-value à l’action globale pour la paix sur le continent, y compris pour le renforcement de la sécurité maritime.

‘Les conflits, la violence et l’horreur semblent échapper à notre contrôle et à notre maîtrise. Le Sahel est encore une zone instable et précaire ; la piraterie et les trafics de tout genre régentent les mers au large de nos côtes et la menace terroriste n’a jamais été aussi pressante (…), a prévenu le ministre des Affaires étrangères.

Initiées en 2014 par l’ancien président américain Jimmy Carter, à la tête du Carter Center, et le président chinois Xi Jinping, ces consultations rassemblent un groupe restreint de diplomates et d’experts africains, chinois et américains pour des discussions à huis clos visant à examiner la collaboration entre les acteurs régionaux, la Chine, les États-Unis et d’autres sur les questions de paix et de sécurité.