Une quinzaine de cadres de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle et des opérateurs en conception et élaboration des programmes d’éducation non formelle au profit des enfants scolarisés et déscolarisés, renforcent leurs capacités sur les fondements et les programmes de l’éducation non formelle.

Cette formation est organisée par l’Organisation  Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) pour quatre jours. L’ouverture de cette session de formation s’est faite le mardi 24 mai 2016 à Lomé par Mme la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, Tchabinandi KOLANI YENTCHARE.

Cette session vise entre autres à développer les compétences d’utilisation des méthodes participatives de diagnostic et de planification pour identifier les besoins de formation et les structures dans un cadre logique d’éducation de base, de formation professionnelle des enfants non scolarisés et déscolarisés;  créer les conditions de mise en situation dynamique et interactive d’exploitation des méthodes et approches alternatives d’éducation des enfants ; permettre aux bénéficiaires de se familiariser avec le processus et les outils de construction de curriculum et de programmes fédérateurs du potentiel local…

Les modules de cette formation sont entre autres : les fondements des programmes d’éducation non formelle… ; le processus de construction des curricula et programmes; le genre dans les programmes éducatifs non formels des enfants ; l’évaluation et la certification des acquis…

Selon Dr Salissou ALI, coordonnateur national au Togo de l’ISESCO, il s’agira de doter les participants de savoir-faire pédagogiques nécessaires pour intégrer dans les programmes d’étude des approches d’évaluation et de certification des acquis des enfants non scolarisés ou scolarisés.

Malgré les efforts des gouvernements et acteurs dans la lutte contre l’analphabétisation et la déscolarisation, on note encore aujourd’hui 72 millions d’enfants non scolarisés dans le monde dont 45 % en Afrique subsaharienne.