Le Ministre de l’environnement et des ressources forestières Katari FOLI-BAZIa poursuivi le samedi 21 novembre  2020 sa tournée de prise de contact à Tsévié (30km) nord de Lomé dans la préfecture du Zio. La délégation ministérielle s’est rendue dans les aires protégées de l’Etat dans le village  Eto dans le Zio avant d’avoir une séance de travail avec les agents (forestiers) de la direction régionale de l’environnement  du développement durable et de la protection de la nature de la Maritime.

Il a été question pour le patron de l’environnement de prendre connaissance des aires protégées et forêts de l’Etat, d’évaluer l’existant, les espaces reboisés et ce qui reste. Sur le site du village Eto,  l’Etat dispose de 12 milles hectares d’aires protégées dont  3 milles hectares reboisés, « le défis est énorme mais pas impossible »  selon Katari FOLLI-BAZI.

Le ministre a enfin écouté les différentes doléances des agents,  notamment le manque de personnel,  l’insuffisance et l’inadéquation  du matériel face aux braconniers qui disposent des armes automatiques. Ceci ne contribuant pas à la protection et la promotion de ces aires pour envisager atteindre les 25% de la couverture forestière du territoire national d’ici 2025 comme le prévoit la politique environnementale  du gouvernement  togolais.

Il faut donc agir selon le ministre en misant sur les terres de l’Etat  pour un reboisement maximisé. Répondant favorablement aux différentes préoccupations des agents et ceci dans les limites des possibilités, M. Katari a invité  les agents de forêts à veiller avec rigueur pour décourager les braconniers, notamment coupeurs de bois sans autorisations.

Cette visite du ministre fait suite à celle des aires protégées dans les plateaux dans la semaine.