La communauté internationale célèbre chaque 20 novembre la Journée internationale des droits de l’enfant. Au Togo la Commissions nationale des droits de l’homme (CNDH) a organisé une conférence le vendredi 20 novembre 2020 à Lomé pour marquer cette célébration.

Cette conférence a pour objectif la définition du rôle et responsabilité des acteurs de l’éducation dans l’encadrement des apprenants en période d’état d’urgence lié à la COVID-19.

Les enfants constituent des êtres fragiles surtout vulnérable en ces périodes de la crise sanitaire de la COVID-19, d’où la nécessité de les protéger. Il s’agit donc d’emmener les acteurs impliqués dans leurs éducations à une prise de responsabilité afin de leur assurer un bon encadrement à l’école ainsi que dans la cellule familiale.

Selon Yaovi SRONVI, rapporteur à la CNDH, il est important de définir et mettre en place les stratégies pour contribuer à rendre moins négatif l’impact de la pandémie de la COVID-19.

Pour Sama TINKA, inspectrice de l’éducation nationale point focale petite enfance, il incombe aux parents, pour mieux conscientiser les enfants, eux même de respecter les mesures barrière prônées par l’Etat.