Des études ont montré que plus de 40% de médicaments testés dans le monde ne correspondent pas aux normes requis. Au Togo, au cours du premier trimestre de l’an 2018, plus de 85 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisies. C’est une situation alarmante puisque la population victime est celle vulnérable. 

Au vu de cette situation l’Association togolaise des consommateurs  (ATC) qui mène déjà plusieurs actions en faveur de la population togolaise a organisé le vendredi 23 octobre 2020 à l’Université de Lomé,   un forum national sur les faux médicaments au Togo.

La rencontre est la deuxième du genre organisée par l’ATC après celle de 2001. Elle a permis, non seulement, des échanges d’informations,  d’expériences et de bonnes pratiques mais aussi et surtout les idées novatrices pour des plaidoyers aux différents acteurs impliqués en vue de freiner et éradiquer le phénomène de faux médicament.

Trois communications  ont meublées le forum : Règlementation  et code éthique dans la distribution et la commercialisation du médicament; conséquences de la vente et de la consommation des faux médicaments sur le système sanitaire au Togo; et  expérience de répression  du trafic des faux médicaments au Togo : coopération avec les polices d’autres pays.

Selon le Chargée des affaires juridiques de l’ATC  fidolin kofi ADONSOU, les médicaments contrefaits ne comportent pas de principes  actifs, ce qui entraine une fois dans l’organisme une résistance des pathogènes. Certaine fois les principes actifs sont en surdose et créent  d’autres dommages pour des tissus dans l’organisme humain. 

Les médicaments contrefaits viennent généralement  de l’Asie. Tout en encourageant et félicitant tous les acteurs et surtout les autorités togolaises dans cette lutte, L’Association togolaise des consommateurs, pour sa part est déterminé  à  jouer sa partition pour aider à  lutter efficacement  contre ce fléau au Togo, nuisible à l’économie nationale, à la santé publique et aux droits du consommateur togolais.

Des associations de consommateurs, ordre des pharmaciens, le corps médical, chercheurs et médias ont pris part à ce forum.