Plan international Togo a organisé en collaboration avec le Ministère de l’Action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation du Togo, une conférence de presse le mercredi 14 octobre 2020 à Lomé, dans le cadre de la célébration chaque 11 octobre de la Journée  internationale de la fille. La rencontre  placée  sous le thème : « S’engager contre le harcèlement  des filles et jeunes femmes dans les Réseaux sociaux », a réuni des représentants de ministères, organisations de la société civile, des  organisations internationales, et du système des nations unies au Togo et des médias. 

Il a été question à cette rencontre de présenter le rapport du projet “être libre en ligne ?”  sur la situation de harcèlement en ligne des filles dans le monde, dans une enquête réalisée en cette année 2020.   

L’enquête réalisée dans 31 pays dans le monde sur 14.000 filles révèle que 58% de filles affirment avoir subi au moins une forme de harcèlement en ligne dont 54% en Afrique.  

La célébration en différé de cette journée par Plan international Togo a été également une occasion de lancement de sa campagne « Liberté en Ligne » qui constitue le thème choisi par cette organisation internationale pour marquer l’édition 2020 de la journée. Cette campagne, selon la représentant résidente de Plan international au Togo, Mme Awa Faly BA, veut lutter contre le harcèlement et les abus dont sont victimes les filles à travers les réseaux sociaux.  ‘’Il faut dire non et agir’’ a-t-elle ajouté.  

La rencontre a été présidée par M. Koffi GANI, directeur de cabinet du Ministère de l’Action sociale, représentant son ministre de tutelle. Pour lui, les résultats de cette enquête constituent une base qui va permettre d’apprécier les efforts des décideurs en matière de lutte contre ce phénomène. Il a, par ailleurs remercié Plan international qui s’est toujours engagé aux côtés du gouvernement togolais dans sa politique de promotion et protection des jeunes filles et femmes.

Plan international et ses partenaires se sont engagés à  la protection et à  la sauvegarde des enfants et des jeunes dans toute leur diversité.  

La Journée  internationale de la fille permet aux filles et jeunes femmes de faire entendre leur voix en matière de justice et égalité  sociale.  

A cette occasion les filles ont fait des recommandations à travers une  déclaration notamment : Au gouvernement la vulgarisation et l’application effective de la loi contre le cyber harcèlement ; aux médias, ONG et OSC l’appui à la vulgarisation des textes et la prise en compte dans les différents programmes et projets des questions de la fille et jeunes femmes ; aux organisations de systèmes des nations unies les orientations des actions stratégiques afin de rendre l’internet plus sûrs pour tous. Elles ont en fin invité leurs frères, sœurs enfants et jeunes à dénoncer les cas de harcèlement en ligne.