Une société de crime composée principalement de nigérians, de nigériens, de burkinabé et de togolais qui opère depuis plusieurs années à Lomé est présentée dans les locaux de la brigade motorisée  le mardi 22 septembre 2020 à Lomé lors d’un point presse.

Le treize septembre 2020, la Police Nationale alertée, a réussi, avec le précieux concours de la population à interpeller sur les lieux, l’un de ces malfrats alors qu’il tentait de s’échapper arme à la main et tirant des coups de feu. Le nommé KWOGO John alias « Chairman », 50 ans demeurant à Lomé, repris de justice sorti de la prison civile de Lomé en juin 2019 où il a purgé  20 ans de prison ferme pour homicide volontaire.

Suite à ce braquage une enquête a été immédiatement ouverte par la Police Nationale, et a permis après les recoupements, d’interpeller dans la journée du mardi 15 septembre 2020, deux membres essentiels de ce réseau demeurant à Lomé. Il s’agit des nommés YOUNOUSSA KIYOU Oubeidoulahi, 35 ans de nationalité nigérienne, revendeur demeurant à Agoè-Nyivé hébergeur des braqueurs; et TOSSAVI Kokou, 44 ans, de nationalité togolaise, conducteur de taxi moto demeurant à Agbata, membre très influent du réseau, chargé de l’accueil des braqueurs et leur transport.

Ce réseau non seulement composé des informateurs et des logisticiens qui ont pour rôle de louer des maisons inhabitées, de préférence de cours uniques où ils aménagent des caches d’armes sous le sol, d’acheter des véhicules et motos, a pour cible les agences de transport et de transfert d’argent, les cambistes et autres agents de change de devises étrangères.

Comme bilan provisoire de cette enquête, « O3 braqueurs interpellés; 02 fusils AK 47; 01 fusil à pompe; 02 pistolets; 35 chargeurs de fusil AK 47; 713 munitions de calibre 7,62mm ; 66 munitions de calibre de 12mm; 02 voitures; 05 motos; 08 plaques d’immatriculation de motos et de voitures; 01 appareil de rivage de plaques d’immatriculation ; 02 contacts de motos ; 02 houes ; divers documents ; objets et effets ont été perquisitionnés, selon le Directeur Général de la Police Nationale, Colonel Yaovi OKPAOUL.  

Le directeur général n’a pas manqué d’exhorter les concitoyens plus de collaboration avec les forces de défense et de sécurité, tout en évitant entre autres : le lynchage systématique des auteurs de faits délictuels ou criminels car cela ne fait pas avancer les enquêtes. Il s’agira pour la population de dénoncer les comportements suspects des locataires.  

Il a par ailleurs salué la mobilisation  spontanée de la population qui a permis l’aboutissement de cette enquête.