Une réunion interministérielle sur la manutention et l’entreposage des marchandises dangereuses dans les ports du Togo s’est tenue le mardi 11 Août au siège du Haut conseil pour la mer (HCM) à Lomé.

La rencontre a regroupé des directeurs généraux de services, les chefs  corps;   les ministres de la sécurité, de l’environnement. C’était en présence du Ministre conseiller pour la mer, à la Présidence de la république Togolaise, M. Stanislas  BABA.

Les discussions ont permis aux participants de réfléchir aux mesures de précaution qui seront prises dans les ports du Togo pour anticiper sur les éventuelles incidents malheureux, à savoir les catastrophes, des explosions des produits chimiques et toxiques qui se sont produites dans certains pays comme la Chine et le  Liban.

Plusieurs recommandations sont issues de la séance : La nécessité de se conformer au code IMDG (International maritime dangerous good code), partie VII de la convention de SOLAS ratifiée par le Togo en 1989 et au dispositif de sureté maritime et portuaire; les installations portuaires notamment Togo terminal et Lomé container terminal (LCT) qui chargent ou déchargent les marchandises dangereuses sont invitées à soumettre dans un délai d’un mois au Directeur Général du Port Autonome de Lomé et à l’ONAEM, des propositions concrètes concernant les aires spécialement aménagées pour le stockage des marchandises dangereuses.

Le Ministère de l’environnement, du développement durable et de la protection de la nature du Togo et l’Autorité nationale pour l’interdiction des armes chimiques (ANIAC) ont été priés, à établir dans un délai, la liste des substances autorisées à entrer sur le territoire togolais et celles qui sont interdites.

Le ministre de la sécurité, le Gal de brigade Damehame YARK s’est dit satisfait de l’entrevue et a déclaré que ‘’c’est le lieu d’envisager des échanges les plus approfondies sur les risques industriels et les produits chimiques dans les secteurs industriels dans notre pays le Togo’’.