Le Réseau de Lutte contre la Traite des Enfants au Togo RELUTET en collaboration avec l’ATBEF a organisé une journée d’échanges à l’intention des parlementaires sur la budgétisation sensible à la protection de l’enfant et à la promotion des droits des adolescents à la santé sexuelle le mercredi 15 juin 2016 à Lomé.

Le but de cette rencontre est de mener des discussions sur la mise en œuvre de ces recommandations, d’apporter des informations sur la santé génésique et droits sexuels, l’Education Sexuelle Complète(ESC) et de définir des orientations pour la suite de la collaboration pour une budgétisation qui reflète la prise en compte des besoins des enfants en termes de protection de l’enfant et de SDSG des adolescents.

En réunissant les parlementaires, le RELUTET, veut tisser un partenariat avec ces derniers en vue de les amener à peser de leur poids dans la prise en compte des besoins des enfants en termes de protection et de santé et droits sexuels génésiques.

Les enfants et les adolescents constituent une des couches vulnérables de la société au Togo. On enregistre plus de cinq mille grossesses dans les écoles chaque année. Cependant l’allocation du budget à la cause des enfants reste insuffisante.

Selon M. GBODJO Kodjo Edouar, président de RELUTET, la protection et la promotion des enfants et des adolescents constituent un défi majeur.

Pour Dr Toussa-Ahossou Solange, directrice exécutive de l’ATBEF, les discussions vont essentiellement tourner autour de certaines recommandations prises en 2014 afin de définir des nouvelles orientations pour une budgétisation qui reflète la prise en compte des besoins des enfants.