Le Comité Inter-Africain (CIAF/Togo) contre les pratiques traditionnelles ayant effet sur la santé des femmes et des enfants   a sensibilisé le lundi 08 février 2016 près de cinq cent (500) apprentis couturières, tresseuses et coiffeuses d’Agoè Nyivé sur les mutilations génitales féminines.

Selon Assibi NAPOE, présidente nationale de CIAF Togo, cette rencontre vise à permettre à toutes de vivre en bonne santé et de promouvoir le bien-être à tout âge et d’éliminer les pratiques préjudiciables telles le mariage précoce et les mutilations génitales féminines.

Les responsables dudit comité ont saisi l’occasion pour échanger avec les participantes sur les causes et les conséquences de ce fléau ainsi que des mesures à prendre pour l’éviter. Il a également été question d’amener ces apprenties à dénoncer des cas d’excision partout afin de contribuer à son élimination.

Rappelons que  cette sensibilisation s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la tolérance zéro aux mutilations génitales féminines observée chaque 6 février.